Chocolate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  One way or another I'm gonna find ya {feat Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: One way or another I'm gonna find ya {feat Lisbeth   Mer 17 Déc - 11:32



I'm gonna get ya', get ya', get ya', get ya' !


Lundi

Lorsqu'elle se réveilla ce matin là, Jules était de bonne humeur. Comme souvent d'ailleurs. Elle se leva donc du bon pied. Il faisait beau, Orion ronronnait, tout allait pour le mieux. Jules attrapa alors un joli tee shirt rose pale et un pantalon avant de filer prendre sa douche. Une fois propre elle enfila ses vêtements avant de jeter un coup d'oeil à son reflet dans le miroir. Elle ne le mettait que très rarement ce tee shirt, c'est bien dommage parce qu'elle l'aimait bien. Jules fila ensuite prendre son petit déjeuner dans la grande salle. En y arrivant, elle constata qu'elle n'était pas la première arrivée, beaucoup d'élèves étaient déjà là. La demoiselle croisa le regard de son cousin à qui elle adressa un grand sourire, puis ce fut le regard foudroyant de Lisbeth qu'elle surpris par la suite. Par Merlin, que lui arrivait-il encore ? Jules ne s'attarda pas la dessus et rejoignit ses amis à la table des Aigles.
Sa journée se passa bien, enfin normalement... Après l'agitation de l'arrivée en Afrique, une certaine monotonie avant tendance à s'installer dans l'école de magie. Chacun trouvait sa place dans la reconstruction de l'école.
Elle eu juste une très mauvaise surprise en fin de journée, après l'heure du dîner. Alors qu'elle montait rejoindre le nid des aiglons, les escaliers semblèrent se dérober sous elle. Ils se transformèrent en un grand toboggan. La demoiselle dévala un étage sur les fesses. Orion, qui était resté en haut des marches riait en voyant la mine peu ravie de sa sorcière. Jules regarda tout autour d'elle, mais elle était bien seule dans cet escalier. Elle remonta alors prudemment l'escalier, s'agrippant bien à la rembarde pour éviter de retourner à l'étage du dessous sur son derrière.


Mardi

L'incident de la veille bien oublié, Jules commençait une nouvelle journée. Le matin, elle fit une ronde dans les airs, perchée sur son balais avec d'autres de ses camarades joueurs de Quidditch. C'était agréable de voler le matin. Il ne faisait pas encore trop chaud, les légères brises étaient bien agréable. Avec ses camarades, ils étudiaient les environs. Vers midi, les élèves remirent pied à terre et se rendirent, affamés, dans la grande salle pour profiter du déjeuner. C'était avec une mine réjouie que Jules rejoignit la table. L'activité du matin avait creusé son appétit et quoi qu'aient préparés les elfes, Jules serait ravie de le manger. Des insectes grillés... charmant. Ce fut l'air un peu rebuté que Jules s'en servit une petite poignée. Elle en prit un et le portait à sa bouche quand l'insecte se mit à s'agiter, reprenant vie à quelques centimètres de la bouche de la demoiselle. Jules poussa un cri d'effroi en faisant un bond de deux mètres en arrière.

IL EST VIVANT !

Les conversations se turent et les regards se tournèrent vers elle. Tous le monde la regardait d'un oeil interrogateur... Jules observa quelques secondes les visages de ses camarades avec toujours cette mine affolée avant de reporter son regard sur l'insecte... qui ne bougeait plus... immobile, mort... comme tous les autres insectes servis dans les plats. Pourtant, elle n'avait pas rêvé, il était vivant quelques secondes auparavant... Une fois de plus, beaucoup la prenait pour une folle bonne à interner. En même temps, se mettre à crier "il est vivant" en plein milieu du dîner était une excellente façon de se faire remarquer, même si ce n'était absolument pas le but de la bleu et bronze.


Mercredi

Jules passa la matinée en compagnie de son cousin Edwin. Ils s'étaient installés dans une salle déserte et discutaient ensemble le sourire aux lèvres. Jules adorait passer du temps avec Ed. Lorsqu'ils quittèrent la salle en fin de matinée, Jules sentit un choc. Comme si quelqu'un venait de lui jeter une balle dans le dos... ou comme si quelqu'un venait de lui jeter un sort. A peine quelques secondes après impact, Jules se sentit ballonnée. Elle se tint au mur, sentant sa tête tournée. Et puis, Jules vit d'un coup sa main prendre une couleur jaune... jaune canari. Impuissante, elle vit chaque centimètre de son corps subir le même sort. Jules supplia son cousin de l'aider mais il était tout aussi impuissant qu'elle. En quelques secondes se fut tout son corps qui s'était métamorphosé en canari. Edwin fit de son mieux pour se retenir de rire, mais ce n'était pas facile face à la situation. Tout en riant, il emmena sa cousine à l'infirmerie. Au bout de quelques heures, la bleu et bronze perdit ses plumes et retrouva son aspect habituel.

❝ Maintenant c'est clair, il y a quelqu'un qui a un problème avec moi cette semaine. ❞

Orion regardait sa sorcière d'un air amusé. Il était clair que le sorcier qui s'en prenait a la demoiselle avait de l'humour au moins et même si Orion essayait de rester discret, il trouvait la situation bien amusante. Un canari géant, y'a de quoi en rire.


Jeudi

La journée du jeudi fut tranquille. Jules restait sur ses gardes, observant chacun de ses camarades avec beaucoup d'attention. Cependant, rien ne se produisit, si bien que la demoiselle relâcha sa garde lorsqu'elle sortit en fin de journée prendre l'air dans le parc. L'air était frais et c'était bien agréable de se trouver là. Accompagnée d'Orion, elle fit un tour, profitant du couché de soleil.
Cependant, brusquement, une nuée d'oiseaux apparurent et foncèrent sur la sorcière. S'en suivit une course pour échapper à ces oiseaux acharnés. Orion suivait sa sorcière tout aussi paniqué. Oui, c'est un chat, ça chasse les oiseaux mais pas quand y'en a autant que ça.
Jules courut se mettre à l'abris dans le Hall de l'école et s'empressa de refermer la porter derrière elle pour arrêter tous ces oiseaux fous !

❝ Y'a pas d'oiseaux comme ça en Afrique ! C'est certainement un sortilège ça ! ❞


Vendredi

En se réveillant ce matin là, Jules se promit de bien prendre garde à ne pas se faire piéger une nouvelle fois et a démasquer celui qui semblait s'acharner sur elle. Cependant, à peine eut-elle quitter la salle commune des aigles pour aller prendre son petit déjeuner qu'elle disparut. Personne ne vit Jules de la journée. Orion la chercha sans jamais la retrouver. Elle n'était pas dans la grande salle, il ne la vit pas à la table des bleu et bronze. Le chat attendit un bon moment devant la bibliothèque, pensant qu'elle s'y trouvait mais à l'heure du déjeuné, il ne l'avait toujours pas vue. Il était alors remonté dans les dortoirs des Serdaigles, si elle était partie faire une ronde, sa tenue de quidditch ne serait plus là... hors la tenue était bien à sa place, dans la malle de la demoiselle. Orion chercha alors les amis de la sorcière mais elle n'était avec aucun d'eux, ni même avec son cousin. Ce ne fut qu'en fin de journée qu'Orion retrouva Jules. Elle errait seule dans les cachots avec le regard perdu dans le lointain. Orion tenta de l'appeler, mais Jules semblait bien ailleurs. Orion alla alors chercher les amis de la demoiselle. Il les guida jusqu'à elle pour qu'il puisse la libérer de l'emprise du sortilège. Quelqu'un lui avait jeté un sort de confusion, elle n'avait pas de souvenir de sa journée, elle avait juste passer son temps à errer dans le château.



Samedi ...

Jules se leva avec la ferme intention de découvrir se qui se cachait derrière toutes ces mésaventures. Elle fut surprise de ne pas voir Orion endormit à côté d'elle comme tous les matins. Elle se prépara comme à son habitude, s'interrogeant de plus en plus sur l'absence de son chat. Elle se rendit ensuite dans la grande salle pour y prendre son petit déjeuner. Sur son trajet, elle ne cessait de jeter des coups d'oeil dans tous les sens, s'attendant à voir Orion débouler à toute vitesse... mais non, pas de signe du félin.
Elle rejoignit donc la table des Serdaigles et prit son petit déjeuner comme à son habitude.
Quand soudain, un oiseau fait de papier voleta jusqu'à elle. Jules attrapa l'oiseau et regarda tout autour d'elle, cherchant qui venait de lui envoyer. Ne croisant le regard de personne, Jules déplia soigneusement l'oiseau et découvrit un mot ...






Dear Jules,

A
s-tu passé une agréable semaine ?
Je détiens ton chat en otage. Si tu ne veux pas qu'il te soit rendu rose bonbon je te conseille de me rendre ce que tu m'as honteusement volé...
Tu sais désormais de quoi je suis capable !

Quelqu'un qui réclame Vengeance !
© sobade.




Jules relut et relut la lettre. Les mots étaient écrits avec des lettres que l'auteur avait dut minutieusement découper dans de vieux exemplaires de la gazette du sorcier.
Jules releva la tête et regarda autour d'elle. L'auteur du message devait bien être entrain de l'observer, quand on adresse un tel message, on aime observer les réactions de sa victime... et puis, le regard de Jules croisa sa demie-soeur. Celle-ci ne la regardait pas mais elle avait cet air, cet air que Jules connaissait si bien. Une mine réjouie qu'elle avait quand elle jouait un sale tour à la bleu et bronze. Ni une, ni deux, Jules se leva d'un bond et se dirigea vers Lisbeth sans la quitter du regard. D'un pas décider, elle traversa la salle commune pour venir se planter devant la serpentarde.

❝ TOI ! Rends moi mon chat !! ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: One way or another I'm gonna find ya {feat Lisbeth   Mer 17 Déc - 11:36

Lundi

Lisbeth ouvrit brusquement les yeux et se redressa d'un coup. Elle prit peu à peu conscience de ce qui l'entourait, sa chambre, son désordre habituel, Eustache qui dormait sur ces vêtements. Elle sortit doucement de son lit et commença à se préparer. Elle détestait se réveiller en sursaut, surtout sans en connaître la raison et elle ne se rappelait pas de son rêve. Il ne devait surement pas être agréable en tout cas car son cœur battait la chamade et elle ne pouvait pas se débarrasser de cette sensation de malaise. La journée commençait super bien...
Elle se dirigea ensuite vers la grande salle pour y prendre son petit déjeuner, la pièce était remplie d'élèves mais son regard tomba sur sa chère demi-sœur qui souriait. Quoi de plus rageant que de voir quelqu'un que l'on n'aime pas être dans un bon jour quand votre journée commence mal ? Elle allait détourner les yeux pour essayer de penser à quelque chose de plus plaisant quand elle remarqua le haut que portait Jules. Rose pâle et coupé dans une matière fluide Lisbeth l'avait toujours trouvé joli et surtout depuis qu'elle l'avait acheté !

"Ah la garce !"

Quelques élèves se tournèrent vers elle en entendant Lisbeth parler mais ils retournèrent bien vite à leurs occupations quand ils aperçurent l'expression maléfique de son visage. Intérieurement elle bouillait littéralement de rage, non contente de lui pourrir la vie maintenant cette peste lui volait ses vêtements. Elle ne savait pas comment elle avait fait pour lui prendre mais ça faisait des semaines qu'elle le cherchait maintenant elle savait pourquoi... Un sourire naquit au coin des lèvres de Lisbeth, elle le voulait ? Elle pouvait le garder mas elle allait lui payer... Jules allait passer une semaine sensationnelle ! Lisbeth se retint de rire et s'éclipsa discrètement de la grande salle pour réfléchira son plan au calme.
La reste de la journée se passé plutôt bien pour la serpentard et quand celle-ci s'acheva elle avait établit un plan d'attaque infaillible. Elle avait aperçu Jules dire au revoir à son cousin avant de se diriger vers la salle commune des serdaigles, dès que celle ci s'engouffra dans les escaliers elle ensorcela celui-ci pour qu'il se transforme en toboggan avant de filer prestement vers les cachots des serpentards.
Elle eut tout de même la satisfaction d'entendre un "boom" annonçant que le derrière de Jules avait fait connaissance avec le sol. Une belle semaine en vue !


Mardi

Ce matin Lisbeth se réveilla d'excellente humeur, il faisait beau, son reflet dans le miroir lui plaisait, bref la journée idéale ! Elle dit même bonjour à quelques serpentards qui furent surpris de cet accès de sociabilité. Elle se dirigea ensuite dehors à l'endroit où, elle le savait, les joueurs de Quidditch commençaient leur ronde journalière. Elle se mit à l’abri dans un buisson et s’apprêta à lancer un petit malèfice au balai de Jules. Pas pour la faire tomber non ! Juste la secouer un peu... Elle qui aimait tant voler ne remontrait pas de si tôt sur son balai ! Elle ouvrit la bouche pour dire la formule quand...

"Bah Lisbeth qu'est-ce que tu fais dans un buisson ?"

Edwin le cousin de Jules (et accessoirement son demi-cousin) la regardait d'un air incrédule. Elle se redressa vivement le rouge aux joues et répondit qu'elle avait égaré une de ses boucles d'oreilles. Edwin proposa de l'aider à la chercher (il est gentil) et elle ne put se débarrasser de lui avant leur du déjeuner. Lisbeth aimait beaucoup Edwin mais là il compromettait ses plans. Au moins il n'avait pas percé la demoiselle à jour, si il avait su se qu'elle manigançait il aurait immédiatement prévenu l'aiglonne et ça Lisbeth voulait l'éviter à tout prix... Elle remercia le garçon qui était désolé de ne pas avoir retrouvé son bien (il est TROP gentil...) et se dirigea vers la grande salle pour aller manger. Elle s'assit à la table des serpentards en réfléchissant à un moyen de mettre son plan en action quand son regard tomba sur le plat du jour. Des insectes grillés... Enfin pas pour longtemps. Elle prit sa baguette sous la table et chuchota un petit sortilège d'illusion à court terme qui atteignit directement sa chère demi-sœur. Elle rangeait sa baguette dans son sac à main quand elle entendit le magnifique cri que poussa Jules. Elle eut beaucoup de peine à se retenir de sourire, finalement tout fonctionnait bien !


Mercredi

Ce matin là Lisbeth lisait dans sa salle commune avec Eustache sur ses genoux. Un ouvrage sur les grandes sorcières qui ont marqué l'histoire qu'elle avaient emprunté à la bibliothèque. Elle ressentit soudain un étrange malaise et eut le besoin urgent de sortir se dégourdir les jambes. En marchant l'image de ses femmes de renoms vinrent la tourmenter. Elle aspirait elle aussi à marquer l'histoire, à devenir quelqu'un d'important mais aujourd'hui elle se sentait petite, insignifiante et surtout très très immature... Lisbeth hésitait à abandonner cette idée de vengeance quand un rire cristallin retentit dans le couloir où elle marchait. S'approchant de la source du bruit elle entraperçu Jules et son cousin en train de discuter et de plaisanter dans une salle vide. Elle se sentit soudain si stupide de se poser tant de questions. Jules ne semblait pas si affectée, elle rigolait, s'amusait alors qu'elle elle s'en voulait. Quelle idiote ! Vérifiant qu'aucun des deux ne la voyaient par l’entrebâillement de la porte elle récita une formule de métamorphose dans sa tête et tourna les talons. Elle excellait dans cette matière et réussissant à lancer une formule sans la dire à voix haute. Elle évita prudemment l’infirmerie durant le reste de la journée, rendre son apparence à sa cousine aurait été insupportable et le jaune lui va si bien...


Jeudi

Aujourd'hui en se réveillant Lisbeth s'était promit d'être sans pitié ! A la guerre comme à la guerre donc pas de place aux remords ! Cette petite impertinente devait payer pour son larcin. Lisbeth se regarda dans la glace après s'être préparée, vérifia sa tenue et sortit du dortoir. Toute la matinée elle tenta de lancer un sort à sa demi-sœur mais celle-ci était trop aux aguets pour qu'elle se permette une faute. Elle ne devait vraiment pas être découverte, pas encore...
Au couché du soleil elle était désespérée, aucune ouverture de toute la journée ! Elle traversait tristement le parc quand elle aperçut Jules au loin en train de se détendre avec son chat. Parfait... Elle fit apparaître de grands oiseaux gris et les lança à la poursuite de la demoiselle et du félin (dommage collatéral le pauvre...). Voir sa cousine détaler comme une furie une nuée d'oiseaux aux trousses remonta le moral de Lisbeth, elle regagna sa salle commune en sautillant presque dans les couloirs.


Vendredi

Vendredi déjà... La semaine était passée à une vitesse folle ! Et il faut dire que malgré quelques (légers) remords Lisbeth s"amusait beaucoup. Ce matin elle s'était levé aux aurores, même si elle était loin d'aimer sa demi-sœur elle devait reconnaître que Jules était loin d'être stupide. Elle devait forcément se douter de quelque chose et elle serait sur ses gardes toute la journée à coup sûr. Hier Lisbeth avait eu beaucoup de mal à réussir et aujourd'hui cela allait être quasiment impossible... Sauf que la serpentard connait son adversaire et elle sait que Jules n'est pas vraiment du matin, c'est donc le moment idéal pour l'atteindre... C'est pourquoi la jeune fille attendait cachée près du tableau d'accès à la salle commune des serdaigles que sa chère demi-sœur sorte. Elle avait revêtu un ensemble sombre afin de ne pas se faire remarquer et personne n'avait noté sa présence jusque là. Enfin elle reconnu la chevelure brune de Jules et ni une ni deux lança un magnifique sortilège de confusion avant de déguerpir discrètement. Après s'être changée elle regagna la grande salle pour le petit déjeuner et eu l'agréable surprise de ne pas y voir Jules. Lisbeth passa une excellente journée à lire et se promener (à l'ombre) et elle eut même la satisfaction d'entendre des personnes de sa maison parler d'une serdaigle qui se serait perdue dans le château. Quelle histoire !


Samedi...

Pour conclure cette semaine passionnante Lisbeth décida de frapper fort ! Elle savait que Jules tenait beaucoup à son chat, elle ne pouvait pas lui faire du mal bien entendu. Elle décida donc de l’appâter avec de la nourriture alors que Jules était encore endormie dans son dortoir et que le félin se promenait dans les couloirs. Grâce au stock de nourriture d'Eustache elle réussit à l'emmener dans sa chambre où elle l'enferma avec son propre félin. Heureusement elle ne parlait pas aux chats comme Jules car Orion l'avait surement traité de différents noms d'oiseaux... Le dortoir était vide donc ça ne poserait pas de problème et si Eustache passait ses journées là Orion supporterait d'y rester quelques heures. Juste le temps que Jules réagisse...
Après avoir fabriqué une demande de rançons grâce à des lettres découpées, elle sortit du dortoir et se dirigea vers la grande salle pour prendre son petit déjeuner.
Elle ensorcela une feuille pour la transformer en oiseau et lui confia la lettre. Ensuite elle s'assit calmement à sa table et commença tranquillement à manger en feignant l'innocence. Apparemment elle ne fut pas assez convaincante pour Jules qui fonça vers elle comme une fusée visiblement très énervée... Elle demanda immédiatement où était son chat ce à quoi Lisbeth répondit d'un air hautain :

"Alors rends moi mon haut espèce de voleuse."

Les deux jeunes filles se fixaient sans ciller et l'ambiance était électrique. Les regards commençaient à se tourner vers les deux sorcières et le silence se faisait peu à peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: One way or another I'm gonna find ya {feat Lisbeth   Mer 17 Déc - 11:36




Jules fronça les sourcils sans quitter sa charmante demie-soeur des yeux. Pendant quelques secondes, la bleu et bronze resta silencieuse, remuant ses souvenirs, cherchant de quoi Lisbeth pouvait bien encore parler. Son haut ? Elle délirait complètement la pauvre...
Peut-être avait-elle prit un peu trop le soleil et ça avait surchauffé dans sa cervelle,
pensa Jules, ce n'était pas impossible après tout. Et Jules se dit ensuite que la jolie rousse était tout simplement parano... comme d'habitude en somme. Comme si Jules n'avait que ça de venir voler des fringues ... et comme si Jules allait porter SES vêtements... faut pas délirer à ce point quant même !

❝ Tu délires totalement ma pauvre ! Peux-tu m'expliquer comment j'aurais fait pour venir te voler des vêtements ? Eclaire ma lanterne parce qu'aux dernières nouvelles, tes fringues sont dans ton dortoir et j'y ai pas vraiment accès en fait... ❞

Et puis Jules se demanda vraiment où Lisbeth voulait en venir... elle était vraiment folle celle la... Jules mit ensuite ses mains sur ses hanches, appuyant son mécontentement. Sa mine mécontente était assez amusante à voir. Il était assez rare qu'elle prenne cet air la.. en fait, c'était Lisbeth qui avait le don de faire apparaître cette expression sur le visage de l'aiglonne. Et, cet air fâché avait quelque chose d'amusant, il sonnait légèrement faux sur le visage de la demoiselle, comme si, elle se forçait à exagérer son mécontentement... en même temps, y'a du vrai la dedans. Quand il s'agissait de la rouquine, Jules était tout à fait capable d'en rajouter un peu... un peu plus qu'un peu même...

❝ Tu veux dire que... c'est parce que tu es totalement parano et que tu penses que j'ai rien de mieux à faire que de venir te dépouiller de tes biens les plus précieux, tes beaux vêtements que j'ai subit tout ça cette semaine ?! C'est pour ça que j'ai été un canari, que j'ai faillit manger une sauterelle vivante, que des oiseaux m'ont attaqués... ❞

Si ce n'était pas elle la victime et Lisbeth la responsable, Jules aurait surement rit face à cette situation, mais jamais Jules ne rirait à un coup de sa 'frangine', plutôt faire un bisou à Miss Teigne !
Comme si un jour Jules reconnaîtrait l'intelligence, la malice et l'ingéniosité de sa demie-soeur. C'était bien impensable pour la brune et elle savait de son côté que jamais Lisbeth ne serait elle aussi capable d'une telle infamie. Lisbeth y était peut-être allée fort cette semaine mais une chose que n'admettrais pas Jules, c'est qu'en situation inversée, la bleu et bronze n'y serait pas allée de main morte... même si ce n'était l'affaire que de suspicions, Jules aurait sans doutes fait comme sa demie-soeur... Comme quoi, elles n'étaient pas si différentes l'une de l'autre sur certains points.

❝ Qu'est-ce que t'as fait à Orion ?! Il est où ?? Je te promet que si le moindre de ses poils à changé de couleur ma vengeance sera terrible, tu peux compter sur moi Tyler ! Je crois que tu me connaît assez bien pour savoir que je ne bluffe pas. Je serais ravie de passer un peu de temps avec ton charmant Eustache. ❞

Jules marqua un silence pour appuyer le sérieux de ses propos. Mais d'un oeil externe, elles paraissaient aussi folle l'une que l'autre ces deux là... Et c'est bien ce que devait penser les élèves présents autour des deux sorcières et qui assistait, sans avoir rien demandé en fait, au règlement de compte des soeurs. Certains élèves, connaissant déjà les deux timbrées, s'éloignaient déjà un peu craignant de faire partis des dommages collatéraux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One way or another I'm gonna find ya {feat Lisbeth   

Revenir en haut Aller en bas
 
One way or another I'm gonna find ya {feat Lisbeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Find and go
» [RESOLU] find & go ?
» Babe I'm gonna leave you ~song fic~ ^
» [RESOLU] SFR find&go
» i'm gonna break my "rusty cage"! (lisser une pipe rustiquée ou sablée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chocolate Rain :: Pafrica :: Jules R. Gray-
Sauter vers: