Chocolate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It feels just like the old time, doesn't it ? | Daegan & Solveig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: It feels just like the old time, doesn't it ? | Daegan & Solveig    Lun 23 Fév - 18:10


❝It feels like the old time, doesn't it ? ❞
Daegan & Solveig
La jeune femme releva sa plume, un instant pensive. Ses yeux se levèrent sur ce plafond humide qu'était celui de sa salle de classe et, après avoir zyeuté les bocaux présents dans le placard vitré collé au mur du fond, la sorcière se pencha de nouveau sur sa feuille sur laquelle ondulaient de ravissantes pattes de mouche illisibles. De ses doigts fins, elle écrivait ainsi les produits qui commençaient à lui manquer, comme un moldu rédigerait une liste de courses. Sa seconde main, elle, passait de sa nuque à ses mèches courtes, caressant le tout avec une délicatesse non calculée. Ses yeux, quant à eux, suivaient les lettres qui s'entrelaçaient doucement, avec une attention sereine. Finalement, au bout d'un moment, la danoise déposa son matériel et, après une légère hésitation, se leva, quittant finalement son dossier de fauteuil inconfortable. Il fallait vraiment qu'elle demande à quelqu'un de lui masser ce dos douloureux. Elle pourrait peut-être réquisitionner Ewa, tiens ! Quoique, elle était peut-être trop brutale pour toucher à cette colonne vertébrale si délicate. Il y avait toujours Daegan Livingston, son meilleur ami, qui s'en était toujours chargé quand ils étaient plus jeunes. Oui mais, il lui paraissait étrangement lointain depuis qu'ils s'étaient retrouvés. Qu'importe ! Elle avait d'autres choses plus importantes à faire à cet instant. Sans plus tergiverser, elle saisit sa liste et s'éloigna de son bureau pour se diriger vers la porte de sa salle de cours. Une fois franchie, elle monta, délicate et pourtant rapide créature, les marches de l'escalier, faisant claquer à chacun de ses pas les talons de ses bottines en cuir noir. Son visage était étrangement serein et presque féminin. Un trait rouge cerise avait habillé ses lèvres, d'habitude favorables à une teinte plus claire, plus pâle. Ses yeux s'étaient vus agrandir, quant à eux, par un coup d'eyeliner finement dessiné sur sa paupière. Une vraie femme, dont les caractéristiques étaient savamment mises en valeur, à en juger également par ce legging noir incroyablement moulant.

La danoise arriva bientôt au rez-de-chaussée. Sa démarche perdit son rythme sans perdre son élégance alors que ses hanches ondulaient, félines, en direction des serres. Qu'est-ce qu'elle devait paraître ridicule à se dandiner de la sorte ! Ça ne devait même pas faire naturel. Si avec ça Redzepova n'acceptait pas ses quelques requêtes, elle ne savait vraiment plus quoi faire. Alors qu'elle s'approchait enfin de la porte, elle poussa un long soupir et finit enfin par tirer l'épaisse cloison pour entrer dans un monde végétal aux senteurs exotiques. Un instant émerveillée par les serres, elle se reprit pour se diriger, toujours féline, en direction d'un dos masculin. Machiavélique au possible, elle replaça consciencieusement une mèche rebelle derrière son oreille pour se donner un petit air angélique et humecta une dernière fois ses lèvres sanguines. « Professeur ? » Mais quelle vois aiguë et mièvre ! Elle ne savait même pas qu'elle était capable de pousser des cris pareils ! C'est bon, il allait les lui donner, ses fleurs de tue-loup et ses racines de voltiflor, elle n'avait pas besoin de le séduire de la sorte ! Pourquoi se réduisait-elle à une telle mise en scène elle qui avait pris pour habitude de ne jamais se soumettre à qui que ce soit ? Peut-être parce qu'elle avait besoin de lui pour la confection de ses potions et peut-être parce que leurs multiples différends ne leur permettaient pas de s'apprécier outre mesure. Peut-être aussi parce que la dernière fois, il lui avait implicitement dit de ne plus compter sur lui pour la préparation de ses mixtures. Une tête se tourna finalement face à elle qu'elle regarda avec hébétement. « Daegan ? Qu'est-ce que tu fais là ? » Le professeur des créatures magiques en personne se tenait devant elle et la voyait ainsi vêtue, l'entendait, ainsi niaise. Sur le moment, la danoise eut honte et sentit le rouge monter à ses joues. Jamais il ne l'avait vu de la sorte et il était hors de question qu'il s'y habitue. C'était bien trop humiliant. En un clin d'oeil, l'ancien Svarog retrouva donc ses anciennes manies et un sourire maladroit se dessina sur ses lèvres. « Ce n'est pas du tout ce que tu crois, hein ? Ce maquillage, cette...tenue... ! » et cette ficelle qui s'enfonçait franchement entre les fesses. « Ne crois pas que...moi et...Valko, on soit... » Bordel, elle avait tellement honte. Et s'il s'imaginait quelque chose, il aurait forcément tord.] « Mais...il n'est pas là, n'est-ce pas ? » Illumination divine. Oubliant d'un coup sa tenue et son maquillage, la jeune femme entraîna son meilleur ami par la main, sans lui laisser le choix, elle l'emmena vers le fond des serres, où se trouvait la tue-loup sauvage. Elle lâcha finalement le poignet du professeur et se tourna vers ses petites plantes vers lesquelles elle se baissa sans la moindre gêne. « Fais le guet, je n'ai pas envie qu'il nous surprenne dans une telle situation ! » Un petit rire avait échappé de sa gorge alors s'étendaient ses longues jambes couvertes de son legging noir et ces fesses, bien plus libres que d'habitude.



Dernière édition par Chocolate Rain le Lun 23 Fév - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: It feels just like the old time, doesn't it ? | Daegan & Solveig    Lun 23 Fév - 18:10



❝ It feels like the old time, doesn't it ? ❞
Sol & Dae
La lumière était tamisée, le silence régnait en maître. Seuls les bruits d'objets métalliques s'entrechoquant par moments perturbaient le calme ambiant. Daegan Livingston retenait à présent son souffle, afin de percevoir des bruits inaudible au naturel. L'oreille collée contre la poitrine de sa fléreuse, une pointe d'inquiété transparaissait sur les traits du jeune professeur. Après quelques secondes, il se redressa, sans quitter le félin du regard. Elle n'allait pas bien, c'était certain. Rien de bien méchant, mais il ne pouvait certainement pas la regarder lutter contre la maladie sans rien tenter. L'animal était fatigué, la température de son corps était plus élevée qu'à l'accoutumée. Il regretta alors qu'il n'y ai pas de clinique vétérinaire dans cette école afin d'y soigner les créatures magiques. Ludmilla avait bien tout ce qu'il fallait pour soigner de nombreux maux, mais l'usage était réservé aux humains.
L'idée de venir chercher de l'aide directement auprès du professeur de potion n'effleura même pas son esprit, il allait s'en occuper lui-même sans son aide. Le professeur Livingston ne le criait pas sur tout les toits, il tâchait d'user du strict minimum des civilités en présence du professeur de potion et faisait de son mieux pour garder le plus de distance entre lui et elle.
Daegan avait donc pris sa décision quant à la manière de gérer la maladie de sa pauvre fléreuse. Il rangea tous son attirail qu'il avait sortit pour chercher les symptômes chez sa petite Pandore. Il quitta ensuite sa chambre, laissant la fléreuse se reposer sur son lit alors qu'il traversait l'école de sorcellerie d'un pas pressé. Il gagna les serres, et se mit en quête du professeur de botanique, mais impossible de mettre la main dessus. Un air agacé apparut alors sur les traits déjà soucieux du sorcier. Bon tant pis, il lui offrirait une boite de chocogrenouille quand il reviendrait de Londres aux prochaines vacances.
Le professeur s'approcha alors des plantes cultivées avec soin par le professeur et ses élèves, à la recherche de ce qu'il lui faudrait pour concocter une potion venant à bout des maux de sa fléreuse.
Il avait à peine commencé à récolter ce qui l'intéressait qu'une voix dans son dos le fit sursauter. Une voix aïgue venait de l'interpeller. Levant les yeux au ciel, Daegan crut qu'il s'agissait d'une jeune élève. Il se retourna pour faire face à l'intruse mais il écarquilla bien les yeux en constatant qu'il ne s'agissait pas du tout d'une jeune élève niaise comme il se l'était imaginé en entendant cette voix stridente.
Miss Andersen... Merde, si on lui avait dit qu'un jour il la verrait comme ça... jamais il n'y aurait cru ! Il n'en revenait pas, c'était quoi ces fringues ? Et puis ce maquillage ?? Et tout ça ajouté à sa voix sur-aïgue... Daegan l'avait déjà vu sous bien des postures, mais y'a pas à dire, celle la semblait être une des moins naturelle et confortable pour la jeune femme.
A en juger par son expression surprise sous ces tonnes de maquillage, la professeure de potion ne s'attendait certainement pas à tomber sur lui. Daegan regarda son ancienne amie tenter de s'expliquer en bredouillant quelques paroles. Lui, il resta immobile, impassible, la laissant clairement se démerder toute seule. Il ne lui montrerait pas de soutient... Pourquoi ? Parce qu'il la boudait tout simplement et il n'avait pas envie de se montrer conciliant envers elle. Peut-être était-ce le professeur de botanique qu'elle cherchait à séduire pour obtenir ce qu'elle voulait. Solveig était douée pour ça... avoir ce qu'elle veut. Mais Daegan ne la reconnaissait absolument pas dans cette attitude et cette tenue. La Solveig qu'il avait connut semblait bien à des années lumières de celle qui se trouvait devant lui.

❝ Fais ce que tu veux avec Valko, ça me regarde pas... ❞

Une pensée traversa l'esprit du jeune professeur, le projetant des années en arrière. Par Merlin ce qu'il aurait rit si cette situation s'était passé il y a longtemps, quand ils étaient encore proches. Il lui aurait ressortit pendant des semaines en enchainant jeu de mots et toutes sortes de blagues plus ou moins lourdes... Juste pour la taquiner. Mais là, à l'heure actuelle, le professeur n'avait plus envie de rire avec Miss Andersen.

❝ Non, il est pas là. ❞

Et avant qu'il n'ait put ajouter quoi que ce soit, la jolie blonde le tirait déjà par la main, s'en contre foutant visiblement de la distance qu'il essayait péniblement d'instaurer entre eux. Elle fila se pencher sur les plantes qu'elle convoitait.
En la voyant ainsi, Daegan leva de nouveau les yeux au ciel. Pour sûr, elle devait pas se rendre compte de sa position. Même si Daegan s'en cacha bien, un rapide flash apparut à son esprit en voyant ainsi le postérieur de sa collègue... c'est qu'elle avait toujours de sérieux arguments la sorcière !
Mais Daegan était davantage agacé qu'elle semblait ne pas réaliser qu'il boudait. Ou alors, peut-être faisait-elle comme si de rien n'était. Une chose était sûre, le professeur Livingston n'était pas d'humeur à faire comme si tout allait bien et à l'aider pour faucher des plantes à Valko.

❝ Tu n'as pas besoin de moi pour couvrir tes arrières Andersen. ❞

Porter autre chose qu'un string serait déjà une étape pour mieux se les couvrir... Mais le professeur se retint d'ajouter cette réflexion qui aurait été sans doutes trop sur le plan de la plaisanterie et aurait contre dit cette pseudo froideur qu'il instaurait entre eux.

❝ Maintenant, si tu veux bien, j'ai à faire. ❞

Et Daegan retourna aux autres plantes qui lui seraient nécessaire pour soigner sa petite Pandore sans plus attendre. Il voulait bien montrer à Solveig qu'il n'avait aucune envie de se comporter comme si de rien n'était avec elle, et de ce fait, qu'il n'avait aucune envie de lui venir en aide, ni même de savoir pourquoi elle était là ou tout simplement s'intéresser à elle. Mais, il se demanda alors si Solveig avait réalisée qu'il n'était lui-même pas content, et pourquoi il agissait ainsi... Au fond de lui, il mourrait d'envie de crever l'abcès et de lui déballer ce qu'il avait sur le coeur. Mais, une pseudo fierté mal placée le gardait au silence jusqu'au moment où elle s'intéresserait d'elle même à ce changement de comportement. Ce n'était pas parce qu'ils étaient devenus des adultes aux yeux de tous qu'ils n'avait pas gardé des comportements dignes des étudiants qu'ils étaient autrefois... la preuve rien qu'à les voir là, tous les deux à fouiner dans les serres sans l'accord du propriétaire...



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
 
It feels just like the old time, doesn't it ? | Daegan & Solveig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Coup de coeur horloger ou choix raisonné : Lange Time Zone, Journe Chrono Souverain, IWC Perpetual Calendar ou Réserve Auto Noire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chocolate Rain :: Omag'osan Strana :: Daegan Livingston-
Sauter vers: