Chocolate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You shouldn't be fighting on your own

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: You shouldn't be fighting on your own   Ven 2 Sep - 17:43

You shouldn't be fighting on your own
So take a deep breath and let it go
You shouldn't be drowning on your own
Jill ✧ Murphy
Un cri perçant déchira le silence de la nuit paisible. Orion sursauta, se redressa sur ses pattes, regardant autour de lui avec une certaine inquiétude. Certaines de leurs camarades de dortoir s'étaient elles aussi réveillées, s'inquiétant de ce qui se passait. Les regards se tournèrent très vite vers la blonde qui était en nage, tremblante dans son nouveau lit. D'un coup de baguette magique, la jeune De Breteuil éclaira le visage de sa meilleure amie, scrutant son visage. Murphy Prewett était recroquevillée sur son lit, ses jambes repliées et serrées par ses bras contre sa poitrine. La jeune femme haletait, l'air paniqué. Des larmes perlaient même au coin de ses yeux. ❝ Qu'est-ce qui se passe ? Tu... tu as vu quelque chose ? ❞ Saisie de tremblement, la demoiselle fut incapable de répondre à son patronus par des mots. Et elle-même ne savait plus très bien ce qui s'était passé. Elle avait fait un très mauvais rêve, c'était certain, mais à présent elle était bien incapable de s'en rappeler le contenu. ALors, était-ce une vision, impossible de le dire. Elle leva un regard désolé vers sa meuilleure amie et lui parla d'une voix encore secouée de tremblements. ❝ Désolée pour ce réveil... brutal. D'habitude mes nuits ne sont pas aussi... mouvementés... désolée. ❞ La rouge et or se doutait bien qu'elle ne venait pas de faire un simple cauchemar comme un autre. Non, pour l'agiter ainsi, cela devait être une vision. Mais tout son contenu lui avait échappé dès qu'elle s'était réveillée. Charlie se rallongea alors et se rendormie bien vite alors que Murphy était toujours redressée sur son lit. ❝ Dis Murphy... Tu es dans la mauvaise période du mois ? ❞ La jeune femme leva un regard amplis d'incompréhension vers son patronus. Qu'est-ce qu'il faisait à s'inquiéter de son cycle menstruel celui-là ? ❝ Non mais je demande ça parce que tes draps sont tâché de sang regarde... ❞ La lionne baissa ses yeux et vit effectivement qu'il y avait des tâches de sang. Mais non, elle n'était pas dans la mauvaise période du mois. Prenant de nouveau peur, la jeune femme se leva d'un bond pour observer la situation. Elle attrapa ses draps tâché pour les rouler en boules dans un coin, prêt à envoyer au lavage. Et alors qu'elle s'affairait, elle remarqua que son bras étaient également tâché de sang. . ❝ Mais c'est quoi ce bordel ?! ❞ Orion ne sut quoi lui répondre. Il suivit en silence sa sorcière jusque dans la salle de bain pour qu'elle se nettoie le bras. ❝ Ça commence vraiment à me faire flipper tout ça... qu'est-ce que j'ai fait cette nuit ?! ❞ La jeune demoiselle passa son bras sous l'eau, le frottant pour faire partir le sang qui avait commencé à sécher sur son bras mais chaque friction lui faisait mal. Et très vite elle comprit pourquoi. Gravé dans sa peau, des lettres apparurent sous ce sang. Comme si quelqu'un avait entaillé sa peau pour y écrire une phrase. Murphy fut saisie de tremblement de peur. Quels ennuis la guettaient encore ?! Orion retint son souffle, tout autant inquiet que sa sorcière. La jeune femme fini de se nettoyer le bras pour y découvrir ce qui était écrit. ❝ Sauver... la Peverell ? ❞ Murphy cru bien qu'elle allait tourner de l'oeil face à la terreur qui la saisissait à présent. La jeune femme se laissa tomber par terre, incapable de tenir une seconde de plus sur ses jambes. Elle se prit la tête dans ses mains alors qu'elle commençait à s'abandonner à la panique. Le renard polaire vint se blottir contre elle, cherchant à présent à la rassurer. Mais c'était la première fois que Murphy se réveillait avec des choses gravées dans sa propre chair et y'a pas à dire, elle était terrorisée. ❝ Respire Murphy... on va... tout va... ... ❞ Le patronus soupira, il était incapable de sortir de fausses promesses à sa sorcière. Lui aussi avait peur, ce serait mentir que de lui assurer que tout allait bien se passer. Non, il ne pouvait pas lui dire ça. Murphy posa sa main sur la tête du renard, enfouissant ses doigts fins dans les poils doux de l'animal. La demoiselle poussa un léger soupire. Elle gardait son bras gauche serré contre elle, n'osant plus poser les yeux dessus. ❝ C'est sans doute lié au fait que... on est dans l'ancien lit de... de Jill. ❞ Murphy se mordit la lèvre, toujours très inquiète. Il était clair que toute cette histoire ne disait rien qui vaille. Elle ne savait pas si Jill courrait un réel danger mais cet avertissement ne devait pas être pris à la légère, c'était une évidence. ❝ Tu crois qu'elle est en danger ? ❞ Mais à ce stade là, Murphy ne pouvait être sûre de rien. Supposer simplement, mais incapable d'affirmer quoi que ce soit. La rouge et or poussa un profond soupir. ❝ Elle a emménager à Pré-au-Lard il me semble... Il faut absolument qu'on aille la voir demain. ❞ Orion resta un instant silencieux, réfléchissant à cela. Oui, Murphy n'avait certainement d'autres choix que d'en parler à la Peverell, c'était évident que cela la concernait. Mais ça faisait encore une personne de plus au courant de son don. ❝ Ne chipote pas là dessus. Je m'en fous qu'elle soit au courant, si ça peut l'aider, je m'en contre fous. Et puis tu sais, je pense qu'on peut faire confiance à Jill, vraiment. C'est une fille bien. ❞ Orion acquiesça alors, si Murphy en était si intimement convaincu, c'est qu'elle avait certainement raison. Parce que ce don de devin pouvait donner un instinct hors pair à la jeune femme. Si elle faisait confiance à Jill, alors il n'avait aucune objection à émettre. Comme rassurée par ce projet, Murphy parvint à se détendre un peu, mais elle ne pouvait toujours poser ses yeux sur son bras. Elle leva des yeux inquiets vers Orion. ❝ Je vais avoir une cicatrice de ça, de cette phrase... tu crois que... à vie j'aurais ça sur mon bras ? ❞ La lionne se pinça les lèvres. Quel don de merde elle pouvait bien avoir. C'était vraiment une tare à cet instant précis. ❝ Non, j'espère pas... si jamais ça reste, on ira voir l'infirmière, elle pourra bien faire quelque chose pour toi, ne t'inquiète pas... Tu... tu veux aller te recoucher ? ❞ Murphy secoua la tête négativement. Non, elle serait incapable de se rendormir, elle le savait déjà, c'était peine perdue. La sorcière poussa un profond soupir, réfléchissant à ce quelle pourrait faire de ces dernières heures de sommeil perdu. ❝ Je vais tout de suite envoyer un hibou à Jill. Il faut absolument qu'on la voit demain... Comme ça dès qu'elle se réveillera, elle trouvera le message. ❞ Orion acquiesça silencieusement. La rouge et or se releva doucement. Elle retourna dans la chambre où ses camarades s'étaient toutes rendormies. Elle s'habilla rapidement et quitta le dortoir sans plus attendre. Arrivée dans la salle commune des Gryffondors, elle attrapa un bout de parchemin et une plume qui traînait sur une table. Elle écrivit en vitesse un message destinée à la Peverell qu'elle fourra ensuite dans sa poche. Sans plus attendre elle se mit en route avec Orion.

Le lendemain à 14h, Murphy n'avait pas cours. Elle était assise à une table en retrait aux trois balais. Son regard se perdait dans le vague. Toute la matinée, elle avait été incapable de se concentrer sur quoi que ce soit. Elle n'avait suivit les cours que d'une oreille distraite. Elle avait même sursauté lorsqu'un professeur l'avait interpellée. Mais elle ne parvenait à se raccrocher au réel, totalement perdue dans les évènements de la nuit. Elle ne désirait cependant parler de tout cela à personne d'autre que l'intéressée. Alors oui, certains de ses camarades avaient trouvé très étrange qu'elle porte des manches longues par cette chaleur étouffante de fin d'été. Mais cela ne les regardait pas. Elle avait tout de même été obligée de se bander le bras sous sa manche au cas où. Et si quelqu'un s'en rendait compte, elle avait déjà préparé une excuse : accident de Quidditch, ou un autre truc du genre... Mais elle n'en parlerait à personne tant que l'intéressée ne serait pas au courant. Même ses meilleurs amis n'étaient au courant de rien, autant Fergus que Charlie qui s'étaient tout de même inquiétés face à l'attitude étrange de leur meilleure amie. Il était tellement rare qu'elle soit renfermée ainsi sur elle-même et qu'elle se terre dans un silence vis à vis d'eux. Et puis une jolie blonde fit son entrée dans le pub. En voyant qui arrivait, Murphy poussa un léger soupire soulagée. Elle avait eu peur l'espace d'un instant que son ancienne camarade ne vienne pas, qu'elle ait un empêchement... Murphy n'aurait put garder tout ça pour elle plus longtemps. Il fallait qu'elle en parle, qu'elle se décharge un peu de cette pression qui s'était abattu sur elle. Elle fit un signe de main à la jeune femme pour qu'elle la rejoigne à sa table à l'écart des autres. ❝ Jill ! Je suis vraiment contente de te voir ! ❞ Murphy avait vraiment l'air soulagée, mais elle ne voulait pas tout de suite rentrer dans le vif du sujet pour ne pas paniquer l'ancienne rouge et or à son tour. ❝ Alors, la vie après Poudlard, c'est comment ? ❞ Murphy tenta un sourire, peu convainquant. Elle était tellement bouffé par sa terreur nocturne qu'elle ne parvenait à se montrer réellement enjouée et souriante.
© Starseed


Dernière édition par Chocolate Rain le Dim 4 Sep - 20:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: You shouldn't be fighting on your own   Ven 2 Sep - 17:43

you shouldn't be fighting on your own
Murphy & Jill

Have you got colour in your cheeks ? Do you ever get that fear that you can't shift, the type that sticks around like something in your teeth ? Are there some aces up your sleeve ? Have you no idea that you're in deep ? So tell me, how many secrets can you keep. ✻✻✻ Avant même d’ouvrir les yeux la journée sentait déjà bon le bois de la charpente, la chaleur des draps,  le moelleux du lit et non pas des moindres ; la bonne humeur. La pluie tombait, fine et délicate, s’écoulant à travers les rues désertiques du quartier. Jill avait grandi dans un lieu où le silence au réveil ne représentait pas encore ce qu’il signifiait pour elle aujourd’hui. Le délice immense de quitter cet amas de dortoirs collectifs perchés au dessus d’une salle commune bruyante et statique. Après douze années passées enfermée dans la garnison des Gryffondor la jeune femme goûtait à nouveau au plaisir de l’intimité et ça n’était franchement pas pour lui déplaire. Trop de collectivité avait eu raison de ses limites aussi le bonheur d’être seul propriétaire – ou presque – de sa chambre représentait le luxe absolu. Plus encore quand elle avait le loisir de savourer ce silence d’or, celui là même dont elle se souvenait d’avoir rêvé certaines veilles mouvementées d’examens et soirs d’intenses entraînements. Se faire réveiller de la pointe des éléments et non par une cohorte volatile de sorciers en mal d’être n’avait résolument pas de prix. Lorsqu’enfin elle ouvrit les yeux, Jill aperçu les arbres au travers de la fenêtres proche qui se balançaient sur le rythme lent et irrégulier des petites bourrasques de vent. Et là, devant elle ; la cerise sur le gâteau. Ezra dormait à poings fermés, sa tignasse ébène émergeant d’entre deux coussins. Sa respiration régulière traduisait d’un bon sommeil et si Jill mourrait d’envie de le réveiller, elle ne lui refusa pas son droit de faire une grasse matinée en cette journée de repos.

« Noooooooon n’y pense pas ! » « Mais si ça va être bon cette fois, arrête. » « Faut pas que ca prenne feu surtout… » En bonne maitresse de maison qu’elle était Mademoiselle Peverell s’essayait à la cuisine et il faut bien dire que les débuts étaient simplement … catastrophiques. Elle n’avait absolument aucune notion de cuisine et mêlait souvent la maige à la cuisson sous prétexte que ça n’allait pas assez vite. A ses risques et périls, et à ceux des autres. « Regarde les poils ont toujours pas repoussés ! » geignait Falco qui se lustrait le pelage de son épaisse langue, fixant d’un air triste les quelques poils de sa queue récemment partis en fumé sur base d’une petite erreur de cuisson. Jill avait beau eu s’excuser, son patronus ne lui avait plus adressé la parole de la journée et Ezra s’était moqué d’elle pendant une semaine. Qu’à cela ne tienne elle allait les moucher un de ces quatre ! Profitant donc du sommeil du sorcier la jeune femme se dirigea vers la cuisine et commença par lister les ingrédients. « Ça n’a pas de goût. » observa Falco d’un ton réprobateur après avoir trempé son museau dedans sous les yeux courroucés de sa sorcière. « Bien vu ! Ezra a dit de mettre du rhum-groseille j’avais presque oublié. » Ni une ni deux Jill alla chercher la bouteille pour en verser une bonne moitié dans la pâte et commença à cuire ses petites merveilles. Trop épaisses, trop pâteuses, brûlées, la sorcière n’en démordait pas. Au bout d’une bonne demi-heure de lutte le jeune home fini par apparaître dans l’encadrure de la porte, un sourire moqueur perlant au bout de ses lèvres. « Je me disait bien que ça sent le cramé. » Elle le gratifia d’un baiser, tout sourire qu’elle était malgré la présence de farine dans ses longs cheveux dorés … et l’état assez bordélique de la cuisine. « Ah bon ? Non j’ai rien senti. » feignit-elle dans un sourire avant d’empiler ses créations sur la table et servir le café tout en rangeant - et nettoyant le capharnaüm qu'elle aurait préféré qu'il ne voit pas - de quelques coups de sortilèges. Bien entendu les crêpes n’avaient rien de formidable, si ce n’est le rhum-groseille, mais en bon coach Ezra lui glissa un compliment. Ou presque. « C’est mieux que la dernière fois ! » Jill le remercia d’un sourire et il en profita pour rajouter, goguenard. « C’était difficile de faire pire... » Falco éclata de rire et la sorcière eut un sourire contrit. C’est sûr. Elle lui tendit son courrier dans une grimace et se permit toutefois de noter. « Le plus important c’est que je n’ai rien brûlé ! » Enfin ni Falco ni les meubles. C’était déjà ça. Pandore se permit quelques commentaires encourageants que Jill accueillit avec enthousiasme. Depuis deux mois elle  vivait sur un petit nuage que ni son nouvel emploi ni le contexte difficile actuel n’avait su ternir. Alors qu’elle lisait également le courrier qui lui était adressé, une petite note d’appréhension au ventre au cas où elle apercevrait le sceau familial, c’est celui de Poudlard qui retint toute son attention. « Oh Murphy me demande de la rejoindre aux Trois-Balais cet après-midi ! » « Parfait, on ira boire une bière. » « J’ai jamais dit que tu étais invité, il te faudra une meilleure excuse pour vider le bar aujourd’hui désolée. » répondit-elle en souriant. Ezra afficha une fausse moue boudeuse avant de rétorquer. « Pas grave, faites vos trucs de filles. Je t’aurai pas sur le dos cet après-midi c'est cool. »

Jill avait toujours apprécié Murphy. Une Gryffondor honnête, pleine de bonne humeur et pas chiante pour un sou. La digne sœur de Thalia. Son bref courrier l’intriguait au plus haut point même si elle se doutait qu’elle y retrouverait probablement Charlie en prime. Et peut-être même les autres folles du dortoir. C’est donc l’esprit léger et le sourire aux lèvres que Jill quitta sa jolie maison en direction des Trois-Balais. Qu’importe l’heure à laquelle on y venait, l’établissement était toujours rempli. La jeune femme salua Mme Rosmerta et chercha Murphy du regard avant de l’apercevoir au fond du pub, étrangement seule.  Qu’importe.  Prenant place et commandant deux bierraubeurre la sorcière nota les cernes violacées sous les yeux de son amie qui lui exprimait toute sa joie de la voir ici. « Moi aussi Murphy, puis je suis contente que tu viennes prendre de mes nouvelles. » s’éclama t-elle dans un large sourire. « Alors, la vie après Poudlard, c'est comment ? » Elle aurait voulu la faire courte mais Jill était si enthousiasmée par son quotidien qu’elle utilisa bien cinq minutes pour étaler tout son bonheur. Plus de Poudlard, de cours, d’élèves bruyants et de longues retenues. Plus de salle commune, de Serpentard, d’examens en bref ; la liberté. Ou presque. Alors qu’elle embrayait sur ses nouvelles fonctions, absolument passionnantes et desquelles elle aurait pu parler une heure entière, Jill se censura elle-même. « Je parle je parle et je ne te demande rien ! Ton nouveau dortoir te plaît ? Tu as réussis à avoir mon lit au moins ? Je l’ai ramolli pendant douze ans, j’espère qu’il portera la même chance qu’à moi. » Elle était sincère. Falco observait d’un regard envieux le pelage blanc d’Orion et manifestait cette envie caractéristique de jouer, bien que son vis à vis ne lui emboite guère le pas. A mille lieux d’imaginer le malaise Jill prit une gorgée de bierraubeurre et enchaîna sur les cours. Le vieux prof de métamorphose était-il toujours là ? Avait-elle eu des nouvelles de Thalia ? Comment allaient leurs hippogriffes ? Elle était vraiment ravie d’être ici.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


:albert:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: You shouldn't be fighting on your own   Dim 4 Sep - 21:37

You shouldn't be fighting on your own
So take a deep breath and let it go
You shouldn't be drowning on your own
Jill ✧ Murphy
Murphy peinait à dissimuler les tourments qui la saisissaient. Et puis il y avait tellement de changements dans l'école de sorcellerie. La jeune lionne ne savait plus où donner de la tête. Alors, lorsque la jeune auror rejoignit la Prewett à sa table, Murphy sentit chaque parcelle de son corps se crisper. Elle appréhendait déjà le moment où elle parlerait de sa nuit à son ancienne camarade. En écoutant Jill lui raconter sa vie après Poudlard, s'enthousiasmer sur ce nouvel avenir qui s'offrait à elle, la rouge et or parvient à se détendre un instant. Oubliant presque la raison principale de cet entrevue. Jill était une sorcière rayonnante, entière aussi, qui avait cette faculté de diffuser ses sentiments autour d'elle. Ainsi, Murphy sentit un peu de chaleur entrer dans son coeur encore glacé de la terreur qui s'en était emparé. Lorsque leurs boissons arrivèrent, la Prewett trinqua avec son amie ne parvenant tout de même à dissimuler une lègre crispation. C'était une tâche ardue que de feindre la légèreté. Elle aurait tant aimé retrouver l'ancienne gryffondor dans d'autres circonstances... Sans cet affreux aveu qu'elle devrait lui faire, tôt ou tard. La sorcière bu une gorgée, tâchant de laisser cette mauvaise nouvelle de côté pour le moment. Elle tâcha alors de répondre à la jeune femme, avec un léger pincement au coeur alors qu'elle évoquait sa nouvelle chambre. ❝ Oh oui, le dortoir est... très sympa. ❞ L'Auror parlait de son lit sans se douter de la nuit que venait de passer la Prewett dedans. Mais Murphy ne tenait pas à lui annoncer ça de but en blanc. Il fallait y mettre un minimum de forme tout de même, pour éviter de paniquer la jeune femme. Mais en même temps, avec toutes les formes qu'elle voudrait bien y mettre, il y avait tout de même de quoi paniquer. Parfois, Murphy aurait préféré ne jamais avoir ce don de voyance, ainsi elle n'aurait pas à annoncer de mauvaises augures à ses amis. Bien qu'elle n'ai rien vu cette fois là, la douleur qui picotait son bras lui apportait bien la preuve que ses visions pouvaient être violentes. Elle continua alors, tâchant au mieux de faire comme si de rien n'était, et vous pouvez me croire, ce n'était pas facille pour la demoiselle.  ❝ J'ai pu avoir... ton lit. Et puis je suis contente d'avoir retrouver Charlie... ❞ Instinctivement, elle se frotta son bras endoloris des cicatrices de la nuit. Tout ce qu'elle souhaitait, c'est que rien de désastreux, ou d'horrible n'arrive à son amie. Murphy ne doutait pas de la force de la Peverell, pas sa force physique, sa force mentale. Jill n'avait rien d'une victime. Franche, droite, courageuse, rien ne semblait lui résister du point de vue de la jeune rouge et or. Elle n'aurait certainement pas aimé compter l'ancienne lionne parmi ses ennemis. Si Jill était une amie amusante et sincère, Murphy savait également qu'elle était pleine de malice et de piquant. Loin d'être sotte, elle avait l'art de faire comprendre ses pensées à ses plus fidèles détracteurs. Murphy n'avait pas le souvenir de l'avoir vu perdre la moindre bataille.

Sans s'en rendre compte, Murphy posa sa main sur le pelage immaculé de son patronus, cherchant par ce geste un réconfort et un soutient que seul le renard pouvait lui apporter. ❝ Ça va aller Murphy... ça va aller... ❞ Le renard polaire qui ne quittait plus sa sorcière des yeux, véritablement inquiet de la situation. Murphy était une demoiselle pleine de ressources qui ne se laissait pas abattre facilement. La voir aussi désemparé n'était pas une chose habituelle pour lui. Elle semblait perdue dans le flot de ce qui leur tombait dessus. Mais la lionne repoussait encore l'échéance, n'ayant pas la force d'aborder tout de suite le sujet. ❝ Tu sais, c'est le bordel à Poudlard en ce moment...  ❞ Et c'était peu dire. Avec cette histoire de marque, tout semblait tourner à l'envers. Murphy s'inquiétait de son avenir à Poudlard, la menace de la nouvelle directrice résonnant encore dans sa tête. ❝ Tu sais que Dumbledore est accusé de meurtre ? Alors, maintenant nous avons une nouvelle directeur, ancienne professeur de Poudlard. ❞ Et cette femme avait bien l'un des rôles les plus délicats dans l'école de sorcellerie. Elle était en première ligne face au mécontentement grandissant des élèves face à tant de changement et d'obligations. ❝ Nous avons maintenant obligation de nous faire marquer, tu te rends compte ? ❞ Murphy n'avait aucunement envie de se retrouver impregnié de cette marque qui a ses yeux représentait un danger. Elle n'avait pas envie de devenir du bétail, un simple sujet d'une expérience malsaine. Cette foutue marque, elle n'en voulait pas. Cependant, elle savait bien qu'elle ne pourrait y échapper bien longtemps, et que tôt ou tard, elle devrait bien accepter de se faire marquer, elle aussi.  ❝ Au banquet de début d'année, nous étions séparés, marqués et non-marqués ! Et nous étions nombreux à être du côté de la ligne des non-marqués. Mais, avec les menaces qui pèsent sur nos têtes, c'est un vrai défilé à l'infirmerie. Nous sommes de moins en moins nombreux à rester sur les bancs des non-marqués. ❞ Parler de cela changea les idées de la rouge et or. L'espace d'un instant elle parvint même à oublier cette marque d'un tout autre genre qui était gravée sur son bras. ❝ On ne vous oblige à rien vous ? Parce que cette directive semble bien venir du ministère.❞ Si à l'origine seuls les mineurs étaient dans l'obligation de se faire marquer, le ministère avait pondu un nouveau décret contraignant les étudiants de l'école de sorcellerie à se faire marquer eux aussi... alors pourquoi pas étendre cela à tout individu ayant un patronus matériel. Quelle misère, vraiment. Murphy n'aimait pas cela, n'ayant aucune confiance en cette décision ministérielle. Etait-ce son don de voyance qui lui faisait pressentir des problèmes à venir ? Ou simplement son instinct. ❝ Et puis il y a cette liste de personnes portées disparues... j'ai bien l'impression que quelque chose de mauvais nous pend au nez. L'année scolaire commence très mal, autant le dire. ❞ Et encore, ce n'était pas tout, Murphy était certaine qu'elle n'était pas au bout de ses peines.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You shouldn't be fighting on your own   

Revenir en haut Aller en bas
 
You shouldn't be fighting on your own
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FIGHTING CLUB - FIGHT CLUB
» F16 Fighting Falcon 1/72 Idol Master
» Alerte aux Marines - The Fighting Seabees - 1944
» Aja Aja Fighting
» fighting formation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chocolate Rain :: Bellum Patronum :: P. Murphy Prewett-
Sauter vers: