Chocolate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   Mer 17 Déc - 10:45


« Jusqu'où es-tu prêtes à aller ? »

« La Plage »
Alicia et Jules



Le bruit des vagues, l’étendue d’eau devant elle, l’embrun marin du soir… Tout en cet endroit attirait la Salvage, tel un strangulot qui aurait repéré un pauvre baigneur. Un peu à l’écart de l’Académie, la plage était un de ces endroits discrets et assez entendu où chacun pouvait se retrouver pour réfléchir, marcher et faire le point. Inspirant une nouvelle bouffée de nicotine, Alicia était en cet instant apaisée, les pieds dans l’eau et l’esprit tranquille. Le reste de la semaine avait été assez éprouvant pour la jeune fille : entre la guerre des classes qui se profilait, la découverte de l’existence de sa demi-sœur et du départ de son amie Anthéa, tout cela faisait beaucoup à supporter pour quelqu’un comme elle. Son univers déjà bien précaire ne cessait de voler en éclat, de se transformer, bousculant toutes ses certitudes. Sa présence ici, en cette soirée, en attestait. Elle avait rendez-vous avec Jules Gray. Aussi surnommée Miss Patronus par la Salvage. Cette petite curieuse l’avait attrapé lors d’un repas et s’était montrée particulièrement… Intéressante. Sa capacité à entendre les Patronus lui avait permit de mettre à mal la lycanthrope, la poussant dans ses derniers retranchements pour finir par découvrir son petit secret. En y repensant, elle comprenait s’être faite manipulée en beauté. Alternant cynisme et provocation, Jules ne s’était pas démontée et avait relevée un à un les défis de sa camarade rebelle. D’abord sur le baiser, aussi fugace qu’agréable, puis sur la drogue. Car oui, Jules Gray avait accepté un cachet de la Salvage. C’est pourquoi elles devaient se voir se soir, à la proposition d’Alicia. D’un parce qu’elle ne savait pas comment elle réagirait et ensuite parce qu’elle devait s’être renseigné sur Apolline grâce à son don si spécial. Oui, cette soirée s’annonçait intéressante à tout point de vue. Des bruits de pas la firent se retourner. Ses yeux se plongèrent alors dans ceux de la nouvelle venue : Jules. Finalement elle était venue. Alicia patienta qu’elle soit assez proche pour la gratifier d’un bref hochement de tête.

« Salut miss patronus ».

D’un ton taquin, elle envoya quelques gouttes d’eau vers Jules d’un bref geste du pied.

« Un petit bain de pieds ma belle ? ça détends ! »

Elle désigna ensuite un endroit un peu plus loin à l’ombre d’une dune.

« Après on sera mieux là-bas, je nous ai aménagé un petit coin tranquille… Le sable est tellement irritant ».

Bon elle n'avoua pas aussi qu'elle avait en plus amené quelques petits trucs supplémentaires... Mais chaque chose en son temps. Alicia balança le reste de son mégot puis se mit à fouiller dans sa poche pour en ressortir son propre cachet.


« Alors ? Toujours prête ? ».


Et sans attendre la lycanthrope l’avala. L’effet ne tarderait pas à venir, elle le savait par habitude. Reste à voir comment Jules le supportera.

« T'as du culot de venir... J'avais encore un doute... T'as pas peur de te retrouver toute seule avec moi? En plus à moitié défoncée... »

Une question intéressante... Mais Alicia était bien décidée à garder un œil sur sa camarade pendant cette soirée. Du moins jusqu'à ce qu'elles aient quitté le rivage.

« Au fait, t’as apprit quelque chose sur Apolline ? », ajouta-t-elle soudain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   Mer 17 Déc - 10:45

L
a semaine avait filé avec une vitesse vertigineuse. Jules n'avait pas vu les jours passés et le week end était déjà la. Elle se préparait tranquillement dans sa chambre... enfin, elle était étalée sur son lit et jouait avec un étrange cachet qu'elle faisait danser presque entre ses doigts. Pendant quelques secondes, elle se surprit à douter de ses intentions, n'allait-elle pas droit dans le mur en agissant de la sorte ?
Un Ocelot était allongé contre la sorcière. Il observait le comprimé avec tout autant d'attention que mademoiselle Gray. Jules passa alors ses doigts sur la tête de l'animal dans un geste plein d'affection. Après un rapide coup d'oeil sur son réveil, la demoiselle se leva d'un bond, enfouissant par la même occasion le précieux cachet dans sa besace qu'elle emportait partout avec elle. La demoiselle s'étala par terre pour attraper quelque chose sous son lit. Elle en sortit un sac duquel elle extirpa une mystérieuse bouteille qu'elle mit immédiatement dans sa besace.
La sorcière attrapa une cape et se la passa. Les nuits étaient de plus en plus fraîches et elle ne voulait pas finir gelée près du lac.
La Châteaubriand traversa l'académie de la façon la plus inaperçu possible. Elle avait dit à ses colocataires qu'elle allait voir quelqu'un. Ses camarades devaient s'imaginer qu'elle voyait un garçon mais ce n'était absolument pas le cas ce soir là. Jules marcha jusqu'à la plage. L'Ocelot trottinait derrière elle, prenant plaisir à mettre le nez dehors.
La demoiselle aperçut une silhouette, pas de doutes, c'était la personne qu'elle venait retrouver qui était en avance. Jules rejoignit la Salvage et eu un petit sourire en entendant ce surnom que lui avait attribuer Alicia. Avant que Jules n'ait put dire quoi que ce soit, Alicia lui envoyait quelques gouttes qui firent un instant rire la demoiselle.  

❝ L'eau est gelée ! T'es imperméable au froid pour rester les pieds dedans comme ça ! ❞

Et puis sa camarade lui désigna un endroit qu'elles gagneraient ensuite pour être tranquilles. Alicia sortit ensuite le fameux cachet. Jules plongea alors sa main dans son sac et en sortit le sien.
Jules imita la Salvage et avala le comprimé sans plus de cérémonie. Il fallait à présent attendre que les premiers effets se fassent ressentir.

❝ Ce n'est pas parce que je n'ai pas confiance que j'ai peur de toi. Si tu étais si dangereuse et incontrôlable, on ne te laisserait pas suivre ta scolarité normalement. Après, j'ai peut-être tord de ne pas plus me méfier, à toi de me dire ... ❞

Jules sentit un instant sa tête commencer à tourner, comme si son cerveau était entouré d'un coussin. Déjà son mal de crâne se taisait.
Lorsqu'Alicia parla d'Apolline, un petit sourire naquit au coin des lèvres de Jules.

❝ Oui, j'ai appris deux trois trucs sur elle... mais si je ne t'ai pas posé plus de questions la dernière fois, je voudrais tout de même savoir qu'est-ce qui t'intéresse chez elle ... ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   Mer 17 Déc - 10:45


« Jusqu'où es-tu prêtes à aller ? »

« La Plage »
Alicia et Jules


Alicia regardait sa camarade, arborant une petite moue pensive alors qu’elle venait de répondre à sa question.

« Dangereuse ? Incontrôlable ? » répéta-t-elle amusée.

Prise d’un soudain fou-rire, elle dût prendre sur elle pour mettre fin à son hilarité.

« T’es une marrante miss patronus mais la plus dangereuse entre nous deux pour l’instant je dirais que c’est toi ».

La lycanthrope précisa aussitôt le fond de sa pensée :

« Y’a beaucoup de monde au courant de ton don ? Nan, parce que ce genre de trucs est pas courant… Certains pourraient y voir une certaine attirance pour les forces obscures… T’en dit quoi ? Toi aussi t’es une créature des ténèbres ma belle ? Quels vices tu caches derrière ton masque de petite écolière modèle ? ».

La Salvage avait les yeux rivés sur Jules, tentant de percevoir d’après sa gestuel les premiers signes avant-coureurs de la drogue. Qu’allait être sa réaction à la substance ? Serait-elle joyeuse ? Triste ? A moins qu’elle tombe carrément dans les vapes : une réaction qu’elle avait déjà observé et qui la rendait malgré elle anxieuse. En prenant ce genre de choses il y avait toujours un risque que sa finisse mal. Restait à espérer que tout se passe bien. Pendant ce temps, la demoiselle ressentait déjà les effets du narcotique. Elle fût prise d’un petit frisson juste avant de questionner Jules sur Apolline. Comme prévu, sa camarade laissa sa curiosité naturelle prendre le dessus.

❝ Oui, j'ai appris deux trois trucs sur elle... mais si je ne t'ai pas posé plus de questions la dernière fois, je voudrais tout de même savoir qu'est-ce qui t'intéresse chez elle ... ❞

Evidemment la question était légitime. D’un point de vu extérieur, que pouvait vouloir la Salvage à une fille comme la Chastain ?

« Ha ha », dit-elle approchant encore plus de Jules. « Alors on continue notre petit jeux ? Un petit secret contre un autre ? ça me plait ».

Alicia laissa le suspens quelques secondes avant de s’humidifier les lèvres pour déclarer :

« C’est ma demi-sœur ».

Bref clin d’œil de la demoiselle avant qu’elle ne vienne presque se coller à la miss aux patronus. La Salvage replaça une des mèches rebelles de la brune puis demanda avec un air malicieux :

« Alors ? A toi. Qu’est-ce que tu as découvert de beau ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   Mer 17 Déc - 10:46

À
y repenser, Jules eut un petit sourire en voyant sa camarade prise d'un fou rire. Les mots qu'elle avait utilisé étaient peut-être un peu trop gros. Mais Alicia ne semblait pas l'avoir mal pris, et ce n'était pas le but de la Châteaubriand de vexer sa camarade... Enfin, se dit-elle, ce n'était pas si peu qui allait pouvoir attendre la Salvage. Alicia paraissait avoir une assez bonne carapace.
Lorsqu'Alicia soumit l'idée que c'était peut-être Jules qui était la plus dangereuse, Miss Gray haussa un sourcils. Elle ? Dangereuse ? Mais, pourquoi ?
Orion leva les yeux au ciel et voyant que sa sorcière ne parvenait pas à répondre à cette question dont la réponse lui avait parut évidente à lui. Jules savait bien au fond d'elle même pourquoi on pouvait la considérer comme dangereuse, mais réfutant cette idée, elle avait tendance à oublier que son don était vraiment très intrusif dans la vie de ses camarades, bien qu'elle ne veuille pas forcément leur causer du tort à cause de cela.

❝ Ma famille, certains de mes proches amis, et d'autres élèves des quels je suis plus ou moins proche mais qui l'ont découverts à mes dépends ... ou à qui j'ai du venir en aide. ❞

Jules fit une petite moue, c'était sûr que ça ne plaisait pas à tout le monde son don. Elle était discrète la dessus mais baissait beaucoup trop facilement sa garde en venant en aide à tous ceux qui en avait besoin. Un jour, l'apparition de son don allait finir par arriver aux oreilles de personnes moins bienveillantes et Merlin sait comment ils réagiront.

❝ Une créature des ténèbres ? Ce serait donc mal d'être ... différent ? Toi comme moi, on a un truc en plus par rapport aux autres, et plus de pouvoirs, ça fait peur à ceux qui en ont moins ... C'est bien pour ça que les sorciers se cachent des moldus et que nous mêmes n'ébruitons pas notre don à qui veut l'entendre. Le principal vice que l'on a par nos dons est bien de garder ce secret jalousement pour nous et de ne pas en faire profiter toute la population. ❞

Jules eut un petit sourire, un sourire presque amusé qui montrait un visage différent de la Jules de tout les jours. Elle se laissa tomber sur le sable et étendit ses jambes devant elle, savourant ce léger vent frais qui venait chatouiller son visage. Elle leva ensuite les yeux vers Alicia.

❝ Entre nous, peut-on vraiment dire de quelqu'un qu'il est entièrement bon ou mauvais ? Pour l'équilibre, il faut des deux. Alors bien sûre que j'ai des vices, qu'il y a des moments où j'ai bien mal agit, mais comme tout le monde en somme ... Je suis sûre que toi aussi il y a des moments où tu fais quelque chose de bien, non ? ❞

Jules éclata d'un rire franc. C'était une blague qu'elle venait de faire à Alicia, se détendant d'avantage au fur et à mesure que les secondes s'égrainaient. La drogue faisait effet et Jules était moins sur ses gardes, profitant plus de l'instant, mettant sa méfiance au placard.

Lorsque le sujet d'Apolline fut abordé, Jules écouta avec beaucoup d'attention sa camarade. Ses yeux couleurs noisette s'écarquillèrent en apprenant la nouvelle et une lumière sembla tomber sur le visage de Jules tant son air était illuminé par la pièce manquante du puzzle qu'elle avait formé ces derniers jours. Apolline et Alicia, demie-soeur ?! La demoiselle n'aurait jamais put le deviner. Jules sembla alors sur-excité... comportement que la drogue avant sans aucun doutes amplifié.

❝ Mais bien sûr que vous êtes soeur !! C'est évident !! Enfin, je veux dire que y'a pas 36 raisons pour lesquelles tu voudrais en apprendre plus sur elle ! ❞

Jules se releva d'un bond, ne tenant à présent plus en place. Son cerveau allait à 1000 à l'heure, elle se mit à tourner en rond alors qu'elle détaillait ce qu'elle avait appris dans la semaine passée.

❝ Avant de commencer mon investigation, je me suis d'abord penché sur une question capitale : Pourquoi toi, Alicia Duval, voulais en apprendre plus sur Apolline Dupré ? De toute façon, il fallait que j'en apprenne plus sur elle pour savoir ce qu'elle avait d'intéressant à tes yeux. J'ai alors laissé traîner mes oreilles, et ce fidèle Orion, près de l'entourage de la demoiselle, et d'Apolline en personne. Elle est très discrète je te l'ai déjà dit ça, mais il y a quelques informations qui lui ont échappées...  Des problèmes de santé, hyperventilation, phobie du sang, tachycardie de ce que j'ai compris. Bref, tout cela ne m'amenait pas très loin. Mais en observant attentivement la demoiselle j'ai put constater d'autres petites choses. ❞

Un sourire mystérieux se dessina sur les lèvres de Jules. Son air passionné éclairait son visage. Sa passion pour les enquêtes était clairement visible pour son interlocutrice.

❝ Le courrier, j'ai laissé traîner mes yeux et mes oreilles... Très peu de courrier de la famille, Aucun courrier signé d'une mère. De ce fait, il y a un problème au niveau familial. La mère est décédée ? Ou alors elles sont fâchées. Et puis, elle est une née-moldue non ? Généralement, les parents moldus prennent beaucoup plus de nouvelles de leurs enfants, n'étaient pas habitué à la magie, ils se font du soucis pour leur enfant. Bref, sur la famille c'est vraiment pas net. Mais en dehors de ça, rien ne semblait vraiment être hors du commun chez cette jeune fille. Du coup, maintenant que tu me dis ça, je n'aurais pas du autant me dire que ce n'était pas le trouble au niveau de la famille qui vous unissait... Mais je n'aurais jamais put le deviner seule que vous étiez demie-soeur.  ❞

Jules se calma enfin et cessa de tourner en rond. Elle se rassit sur le sable et observa sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   Mer 17 Déc - 10:46


« Jusqu'où es-tu prêtes à aller ? »

« La Plage »
Alicia et Jules



❝ Entre nous, peut-on vraiment dire de quelqu'un qu'il est entièrement bon ou mauvais ? Pour l'équilibre, il faut des deux. Alors bien sûre que j'ai des vices, qu'il y a des moments où j'ai bien mal agit, mais comme tout le monde en somme ... Je suis sûre que toi aussi il y a des moments où tu fais quelque chose de bien, non ? ❞


Alicia regardait Jules rire aux éclats, ce qui lui tira également un sourire. Elle avait visiblement réussit à dévergonder un peu la miss aux patronus. Cette facette, si différente de la jeune fille sage en apparence, semblait en réalité cachée un tout autre tempérament. Un de ceux dont la Salvage appréciait tout particulièrement. Bon peut-être la drogue qui commençait à circuler dans son organisme l’aidait un peu, en tout cas, elle semblait vraiment lâcher prise. La lycanthrope prit un petit air mutin en répondant à sa blague :

« Moi ? Mais sache qu’il n’y a pas plus bonne que moi… »

Un petit sous-entendu par-ci, un sous-entendu par-là, Alicia était décidée également à s’amuser lors de cette soirée. Non pas qu’elle s’attendait à s’ennuyer avec quelqu’un comme Jules, mais la situation prenait une tournure des plus surprenantes. Lorsque la brunette dévoila la nature de sa relation avec Apolline, la réaction de Jules ne se fit pas attendre, faisant ressortir presque immédiatement sa curiosité naturelle et son goût pour les enquêtes.

❝ Mais bien sûr que vous êtes sœurs !! C'est évident !! Enfin, je veux dire que y'a pas 36 raisons pour lesquelles tu voudrais en apprendre plus sur elle ! ❞

Amusée par la réaction de sa camarade, Alicia laissa Jules se relever d’un bond et faire les cent pas.

❝ Avant de commencer mon investigation, je me suis d'abord penché sur une question capitale : Pourquoi toi, Alicia Duval, voulais en apprendre plus sur Apolline Dupré ? De toute façon, il fallait que j'en apprenne plus sur elle pour savoir ce qu'elle avait d'intéressant à tes yeux. J'ai alors laissé traîner mes oreilles, et ce fidèle Orion, près de l'entourage de la demoiselle, et d'Apolline en personne. Elle est très discrète je te l'ai déjà dit ça, mais il y a quelques informations qui lui ont échappées... Des problèmes de santé, hyperventilation, phobie du sang, tachycardie de ce que j'ai compris. Bref, tout cela ne m'amenait pas très loin. Mais en observant attentivement la demoiselle j'ai put constater d'autres petites choses. ❞

L’attention de la lycanthrope était centrée sur Jules. Qu’avait-elle donc pût découvrir sur sa demi-sœur ? Quels soucis, quelles pensées parcouraient la Chastain ? Autant de questions qui taraudaient la Salvage depuis la mise en lumière de leur lien de parenté. Visiblement elle ne s’était pas trompée sur le goût de la Chateaubriand à fourrer son nez un peu partout.

❝ Le courrier, j'ai laissé traîner mes yeux et mes oreilles... Très peu de courrier de la famille, Aucun courrier signé d'une mère. De ce fait, il y a un problème au niveau familial. La mère est décédée ? Ou alors elles sont fâchées. Et puis, elle est une née-moldue non ? Généralement, les parents moldus prennent beaucoup plus de nouvelles de leurs enfants, n'étaient pas habitué à la magie, ils se font du soucis pour leur enfant. Bref, sur la famille c'est vraiment pas net. Mais en dehors de ça, rien ne semblait vraiment être hors du commun chez cette jeune fille. Du coup, maintenant que tu me dis ça, je n'aurais pas du autant me dire que ce n'était pas le trouble au niveau de la famille qui vous unissait... Mais je n'aurais jamais put le deviner seule que vous étiez demie-soeur. ❞

Jules finit finalement de tourner en rond pour venir son rassoir, les yeux plongés dans ceux de sa camarade en attendant sa réaction. Sourire toujours aux lèvres, Alicia tapa dans ses mains, applaudissant l’autre demoiselle.

« Miss Patronus, vous m’épatez… Votre mission est remplie avec brio ! Vous devriez envisager une carrière d’enquêtrice… Ou de journaliste ! » Argua-t-elle en se penchant pour sortir de sous le sable une de ses ‘surprises’ : en réalité une bouteille d’alcool achetée en cachette lors de la dernière sortie.

« Tu as soif ? », demanda-t-elle en débouchant la bouteille. « Moi oui ! » finit-elle en prenant une première gorgée au goulot.

La Salvage ne pût réprimer une grimace lorsque le breuvage passa sa gorge. Elle fit mine de s’ébrouer en ajoutant :

« Par Morgane, ça c’est de la vraie ! Goûte ! » lança-t-elle en laissant la bouteille à Jules.

L’idée de boire en plus de la drogue n’était peut-être pas la meilleure de l’année, mais ce soir Alicia avait décidé de se laisser allez complètement. Entre sa lycanthropie, sa demi-sœur, Peter, Amalia et Rubis, la liste de ses tracas était tellement longue qu’elle en avait le vertige rien que d’y penser. Songeuse, la demoiselle laissa son regard errer sur la mer.

« Lâchez-prise de temps en temps ça fait du bien… Non ? », déclara-t-elle. « T’as pas peur que certains Chateaubriand te reprochent de t’être rapproché de moi ? ».

Soudain, la lycanthrope roula près de Jules, jusqu’à ce que leurs corps se touchent. Encerclant la jeune fille de son bras, Alicia dit :

« En fait on n’est pas si différente toute les deux… Tu crois pas ? ».

Ses prunelles accrochées à celles de Jules, elle ajouta :

« Dit-moi… Si tu avais un vœu, sa serait quoi ? », l’interrogea-t-elle.

Savoir ce que désirait Jules lui apprendrait plus. Plus sur elle, ses pensées et ses ambitions.

« Derrière ce masque… », commença-t-elle en caressant le visage de Jules de sa main. « Je suis sûres se cache une insoumise...Que tu aspires à d’autres choses que ce que la société ou tes parents attendent de toi… J’ai pas raison ? » questionna la Salvage.

Alicia rapprocha son visage rieur de celui de la Chateaubriand en ajoutant :

« Au fait…T’ai aimé notre petit bisou ? Et t’es obligé de répondre ! C’est à ton tour ! ».

C’était officiel, Alicia était bourrée. L’alcool mêlé à la drogue ne faisait vraiment pas bon ménage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   Mer 17 Déc - 10:48

L
es joues de la de Châteaubriand s'empourprèrent légèrement. Un sourire flatté s'installa sur son visage et elle murmura un rapide merci. Lorsqu'on lui disait qu'elle analysait bien les choses, Jules était à tout les coups émue qu'on l'en félicite. Ce n'était pas une passion comme le dessin, la musique, la danse, qui s'apprécie plus facilement par le public. Elle, sa passion c'était mener l'enquête, et peu de gens y voyaient là une passion pour la jeune sorcière qui prenait en fait tout cela très à coeur. Un carrière de détective ou de journaliste, wow, ce serait l'avenir PAR-FAIT ! Elle s'imaginait déjà, à l'image de son détective favoris, Mr Sherlock Holmes, élucider les mystères les plus sombres et intriguants ...
L'agitation d'Alicia ramena Jules à la réalité. Elle était entrain de sortir une bouteille du sable sous les yeux intrigués de Jules. C'est qu'elle était prévoyante la Salvage.
Jules en accepta volontier et but une bonne rasade sur la proposition de sa camarade.

❝ C'est pas pour les gamins ton truc ! Tiens, ça me fait penser ... ❞

Jules plongea la main dans sa besace à la recherche de quelque chose de bien précis. Après quelques secondes de fouille quasi-archéologique dans son sac, elle en sortit une bouteille d'alcool.

❝ J'ai ramené une bouteille aussi ! Du whisky-pur-feu, j'espère que t'aime ça. ❞

Jules déposa sa bouteille sur le sable. Elle ne l'ouvrit pas encore, se disant qu'il fallait pas aller trop vite en besogne. Déjà son esprit semblait parfois fonctionner au ralenti et d'autres fois à la vitesse d'une locomotive lancée à pleine vapeur.
Alicia demanda ensuite à la demoiselle si elle n'avait pas peur de la réaction de ses camarades de classe.
Elle se mordit une seconde la lèvre, imaginant bien les réactions de certains. Puis elle se tourna vers Alicia et lui répondit avec un certain sourire.

❝ Y'a toujours des imbéciles qui jugeront la dessus. Mais j'ai une bonne nouvelle : j'en ai rien à foutre de ce que pense ces abrutis finis ! ❞

Orion tourna la tête vers sa sorcière, amusé de l'entendre parler ainsi. Il l'entendait parler comme ça avec sa famille, son frère jumeau ou ses cousins cousines. Mais sinon, elle ne parlait pas avec ces mots... c'était ça la punition de son rang : ne jamais dire ce que l'on pense avec ses propres mots.

❝ Tu sais quoi ? La plus part de ces gosses de riches sont vraiment des crétins finis. Malheureusement, il peuvent avoir la fortune qu'ils veulent, on peut toujours pas s'acheter de cerveau... Alors que c'est bien la seule chose qui leur manque... ❞

Jules éclata d'un rire franc et bascula en arrière, se tordant de rire sur le sable fin. Jamais elle n'aurait osé dire ça dans l'académie. Les oreilles traînent partout et ça lui serait retombé dessus d'une manière ou d'une autre. Mais, Jules n'avait pas la peur d'exprimer son avis, mais la peur que ses agissements aient un impact sur sa famille ... Il semblait tellement facile de transformer une famille d'honnêtes gens, bons tolérants et travailleurs en rebus de de la société dont l'avis ne compterais plus jamais.
La demoiselle finit par se redresser pour revenir en position assise. Elle ne fit pas plus attention au rapprochement soudain de sa camarade et lui répondit sans changer son attitude.

❝ Oui, tu as peut-être raison... on est pas si différente que ça... Enfin si, on l'est y'a qu'à voir nos patronus... Par contre, j'ai l'impression que tu penses que je me lâche jamais. Tous les châteaubriand ne sont pas aussi coincé et imbu de leur petite personne tu sais ? Ce n'est pas parce qu'on est censé avoir des titres de noblesses qu'ont boit du thé toute la journée et discutant de mondanités. Je sais m'amuser hein ! Mais c'est vrai qu'il faut souvent être dans la retenue... ❞

Jules leva les yeux vers l'horizon, observant sans rien dire la mer se perdre dans le ciel. Et puis sa camarade lui demanda qu'elle voeux elle ferait là tout de suite. La demoiselle réfléchit intensément, cherchant vraiment au plus profond d'elle-même ce qu'elle désirait.

❝ Mon voeu serait de ne jamais avoir a me réveiller un jour et de regretter de n'avoir pas fait tout ce que je souhaitais... Et toi ? c'est quoi ton voeu ? ❞

C'était une peur de Jules ça, de se rendre compte un jour qu'il y a pleins de choses qu'elle aurait aimé faire mais qu'elle n'a jamais put et ne pourra jamais réaliser. Elle tenait une petite liste comme ça, de ce qu'elle désirait faire, voir ou accomplir.

❝ Tu sais, je crois que j'ai une chance inouïe par rapport à la majorité de mes camarades Châteaubriands. La carrière, le mariage, l'avenir de la plus part d'entre eux, c'est déjà écrit quelque part par les ancêtres, les parents... Je dirais presque qu'un Châteaubriand sur deux est déjà dans un mariage arrangé. C'est ce que veux notre société actuelle. Et bah putain, je suis heureuse de dire que mes parents les envoient tous se faire voir ! Avec mon frère jumeau, on a aucun mariage d'imposé, de carrière déjà tracé, on fait notre vie comme bon nous semble... tant qu'on ne jette pas de déshonneur profond sur eux... ❞

Jules sourit. Elle avait mit du temps à se rendre compte de cette chance qu'elle avait. En grandissant, beaucoup de ses camarades de châteaubriands se retrouvèrent mariés entre eux sans qu'on leur demande leur avis. Ce qu'elle était heureuse d'entendre de la bouche de ses parents eux-mêmes que jamais on ne lui imposerait pareil engagement à elle et son frère. Il en allait de même pour ses cousins cousines. Chez les Saint-Légers, on avait mit un hola à toutes ces pratiques conservatrice et rendu leur liberté de décision aux enfants. Les grands parents avaient connus un mariage arrangé, et bien que cela s'était très bien passé pour eux, ils n'avaient pas voulu imposer cela à leurs enfants. Mais ils avaient quand même espéré que le sang pur se préserve dans la famille... on ne force à rien mais on prie fort quand même.

Lorsqu'Alicia avait posé sa dernière question, Jules tourna lentement ses yeux vers sa camarade. C'est qu'elle était drôlement proche maintenant... Et enfait, cette caresse sur son visage n'était plus celle du vent mais bien la main d'Alicia. Une pointe de surprise stressa le coeur de Jules.

❝ Oui... enfin... c'était qu'un bisou quoi, pas de quoi fouetter un chat. Ou est-ce que tu veux en venir ? ❞

Jules observa attentivement le visage de sa camarade, se demandant ce qu'elle faisait... enfin d'où lui venait cette attitude ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   Mer 17 Déc - 10:48


« Jusqu'où es-tu prêtes à aller ? »

« La Plage »
Alicia et Jules



❝ C'est pas pour les gamins ton truc ! Tiens, ça me fait penser ... ❞

Alicia fronça les sourcils, observant ce que fabriquait sa camarade. Son nez plongé dans sa besace, elle finit par en sortir une belle bouteille ambrée toute neuve.

❝ J'ai ramené une bouteille aussi ! Du whisky-pur-feu, j'espère que t'aime ça. ❞

La Salvage était sur le cul tandis que Jules déposait sa bouteille dans le sable. Par Morgane, Merlin et tout ces cons de Sorciers antiques !

« Mais qui êtes-vous et qu’est-ce que vous avez fait à la douce Jules Gray ? », demanda-t-elle en s’esclaffant.

La demoiselle allait de surprise en surprise. Et elle qui pensait qu’elle allait passer sa soirée à chaperonner une apprentie junkie ! Tout du contraire ! Et en cet instant, la lycanthrope appréciait vraiment cet instant avec sa camarade qui dévoilait une tout autre facette de sa personnalité. Lorsqu’Alicia la questionna sur l’avis des autres élèves de sa classe, la brunette lui fit un joli discours qui faisait écho à ses propres opinions.

❝ Y'a toujours des imbéciles qui jugeront la dessus. Mais j'ai une bonne nouvelle : j'en ai rien à foutre de ce que pense ces abrutis finis ! ❞

Alicia hocha la tête, convaincue de ça.

❝ Tu sais quoi ? La plus part de ces gosses de riches sont vraiment des crétins finis. Malheureusement, il peuvent avoir la fortune qu'ils veulent, on peut toujours pas s'acheter de cerveau... Alors que c'est bien la seule chose qui leur manque... ❞

Jules se mit à éclater de rire sous le regard bienveillant de la Salvage qui lança l’hypothèse qu’elles se ressemblaient plus qu’il ne semblait au premier abord.

❝ Oui, tu as peut-être raison... on est pas si différente que ça... Enfin si, on l'est y'a qu'à voir nos patronus... Par contre, j'ai l'impression que tu penses que je me lâche jamais. Tous les châteaubriand ne sont pas aussi coincé et imbu de leur petite personne tu sais ? Ce n'est pas parce qu'on est censé avoir des titres de noblesses qu'ont boit du thé toute la journée et discutant de mondanités. Je sais m'amuser hein ! Mais c'est vrai qu'il faut souvent être dans la retenue... ❞

Miss Duval étouffa un ricanement.

« Et inversement tout les Salvage ne sont pas des brutes dénués d’esprit… Mais ça tu le sais déjà, pas vrai ? »

La question du vœu arriva bien vite sur le tapis car au final Alicia était tout aussi curieuse que sa camarade d’en apprendre plus sur l’autre. Savoir ce à quoi rêvait la Chateaubriand lui en apprendrait un peu plus sur elle et l’aiderait à mieux la cerner.

❝ Mon vœu serait de ne jamais avoir à me réveiller un jour et de regretter de n'avoir pas fait tout ce que je souhaitais... Et toi ? c'est quoi ton vœu ? ❞

Euh, là elle ne s’était pas préparée à ça. Qu’est-ce qu’elle voudrait ? Vraiment ? La liste était longue, tout comme chaque jeune qui se respecte, aussi n’en choisir qu’un était un véritable challenge en soi. Finalement, elle déclara :

« Avoir un mère ».

Simple, court, précis. Alicia ne comptait pas attendrir son interlocutrice. Elle avait demandé, elle avait répondu. Point. Avoir une mère aimante, une figure maternelle lui manquait plus qu’elle ne le pensait. La petite pie qu’était devenue Jules enchaîna ensuite sur le sujet des mariages arrangés et le fonctionnement de la haute société sorcière ; Ce qui valut un bref haussement d’épaules de la lycanthrope, toujours songeuse quant à sa réponse sur son vœu. Quoiqu’un mot la tira de sa rêverie.

« Déshonneur ? Et c’est quoi un déshonneur profond pour toi ? T’a une grande famille on dirait ? »

Leurs deux corps rapprochés, la Salvage avait fait une bref caresse sur le visage de sa camarade tout en lui demandant ce qu’elle avait éprouvé lors de leur chaste baiser. La voix de Jules parut tout de suite un peu moins sûre.

❝ Oui... enfin... c'était qu'un bisou quoi, pas de quoi fouetter un chat. Ou est-ce que tu veux en venir ? ❞

Sourire aux lèvres, Alicia se redressa sur un coude, dévisageant sa camarade, le regard rieur.

« Nulle part ma belle. Cependant je suis contente que tu ais dit oui… On peut recommencer si tu veux… A moins que sa fasse parti des déshonneurs profonds dont tu me parlais… ».

La Salvage approcha alors son visage de sa camarade tandis que sa main gauche venait toucher sa hanche, descendant peu à peu sur le haut de la cuisse de Jules. Et alors que leurs lèvres étaient à quelques centimètres, elle passa à l’attaque… Autrement dit elle attrapa la bouteille de whisky qui se trouvait aux côtés de Jules, tel un prédateur. Rigolant, la brunette gratifia la Chateaubriand d’un clin d’œil taquin en levant ledit objet en trophée.

« Pas mal la diversion, pas vrai ? T’a baissé ta garde miss Patronus ».

Et après un instant d’hésitation, et un bref étourdissement, elle argua :

« Mais peut-être que tu espérais que quelque chose se passe ? » minauda-t-elle en attendant a réaction de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jusqu'où es-tu prêtes à aller? - Julia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aller au bout du monde avec toi
» VENTE FLASH JUSQU'A 50% SUR SEJOUR SUR DISNEYLAND PARIS
» Jusqu'à quelle heure peut on récupérer sa chambre à l'hotel ?
» droit d'accès jusqu'à quelle heure dans le parc lorsqu'il ferme à 22h
» [Offre PA] Jusqu'à - 45% sur votre chambre dans un Hôtel Disney (du 12 avril au 22 juin 2014)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chocolate Rain :: Eximium Patronum :: Jules R. Gray-
Sauter vers: