Chocolate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elizabeth Gray ❧ Nightmare dressed like a daydream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Elizabeth Gray ❧ Nightmare dressed like a daydream   Mer 27 Jan - 8:47


Elizabeth Valentina Gray
feat. Rachel McAdams


Beautiful Nightmare

Nom: Gray, une famille de la haute société anglaise.
Prénoms: Elizabeth, prénom noble, Valentina
Age: 32 ans
Sang: Sang pur
Nationalité: Anglaise
Date et lieu de naissance: 17 juin à Londres
Statut: Célibataire
Etudes/Métier: Auparavant journaliste, aujourd'hui professeur de Divination
Baguette Magique: Mesurant 27,3 cm, la baguette d'Elizabeth est en Tilleul Argenté. C'est une très belle baguette ayant en son coeur une plume de phénix. Elizabeth a acheté sa baguette auprès d'Ollivanders. L'artisan a eu beaucoup de mal à trouver une baguette adaptée à la demoiselle. Sa baguette est d'une inhabituelle beauté. Les baguettes en Tilleul Argenté se font rare et sont plus particulièrement faites pour les sorciers possédant un don de voyance.


Personnalité


Souriante ❧ Fière ❧ Séductrice ❧ Élégante ❧ Franche ❧ Sournoise ❧ Ambitieuse ❧ Intelligente ❧ Têtue ❧ Indépendante ❧ Raffinée ❧ Hautaine ❧ Curieuse ❧ Moqueuse ❧ Rancunière


Elizabeth Gray, ou Lizzie, peut être une excellente amie comme la pire des ennemies. Avec ceux quelle estime elle se révèle être une excellente alliée.

Aux premiers abords, elle est une sorcière très souriante, chaleureuse et agréable. Elle sait mettre les gens à l'aise et sait se rendre intéressante. En réalité, Elizabeth est agréable avec toute personne qu'elle n'a pas encore eu le temps de juger. Soyons aimable avec tout le monde, on verra après ce qu'il en est vraiment...

Très à l'écoute, elle prend soin de ces personnes qu'elle apprécie. Elle trie ses plus proches amis sur le volet et fait attention de qui elle s'entoure. Ses proches peuvent réellement compter sur elle. Elle adore les gâter, leurs ramener toute sorte de souvenirs de ses voyages. Elle entretien des liens très fort soit en les voyant régulièrement, soit lorsqu'ils sont plus loin en leur envoyant de longues lettres leur racontant ses dernières aventures. Ces amis sont très précieux à ses yeux et perdre le contact avec l'un d'entre eux est une épreuve assez dure pour la demoiselle qui ne supporte pas ça. C'est une des rares choses qui a le don de la déprimer.

Pour les autres, ce n'est pas donné. Il faut présenter un intérêt réel à ses yeux pour espérer devenir son ami. Elizabeth est dans le genre extrêmement rancunière et ne pardonne pas facilement, si ce n'est jamais. Un pas de travers et vous avez un aller simple pour sa liste noire. Et elle n'hésitera pas à vous le faire payer. Si vous comptez la trahir, vous voila prévenus.

Avec des allures noble que sa famille lui a inculqué, Elizabeth a une haute estime d'elle-même. Très fière, il y en a beaucoup qu'elle n'a pas jugé digne d'intérêt. Lors de sa scolarité, elle a beaucoup fait joué son rang et sa noblesse et s'est fait des relations en conséquence, allant jusqu'à mépriser ceux qu'elle pense inférieure à elle. Lors de sa scolarité et même dans sa vie professionnelle, Elizabeth s'entoure d'une élite incluant des personnes de son rang.

Charmeuse et séductrice, elle a toujours su jouer de ses atouts pour parvenir à ses fins. Elizabeth est une gagnante qui se bat pour atteindre des objectifs. Elle n'a peur de rien et ne se laisse jamais abattre. La sorcière affronte toutes les situations pour s'en sortir la tête haute. Elle ne laisserait rien ni personne entacher son image ou sa réputation. Si quelqu'un se frotte a elle, elle se fera un malin plaisir de l'emmener plus bas que terre pour lui montrer qui est le lion et qui est le cafard. 
La demoiselle a beaucoup d'humour et s'en sert très souvent. Cela fait d'elle une excellente oratrice qui ne cède pas à la colère mais qui a un répondant exceptionnel.

Elle ne s'est pas fait que des amis tout au long de sa vie, son côté hautain lui a fait de nombreux ennemis qui ne lui font pas peur. La demoiselle n'a jamais eu peur de la confrontation. En réalité, elle prend même un malin plaisir à mener la vie dure à ses adversaires. Des pics cinglants, des remarques désobligeantes ou des coups tordus, avec le temps, Lizzie est passée maître dans la discipline.

Mais, Elizabeth a peur d'une chose : la solitude. Elle est d'une nature contradictoire de part sa forte volonté d'indépendance mais son besoin d'avoir des personnes sur qui elle peut se reposer. Elle ne supporte pas l'idée de perdre un être cher.


ton pseudo
Age: 23 ans mais plus pour longtemps
Où avez-vous connu OS ?: :perv:
Autres comptes ?:  :bunny:
Une remarque ?: :al:
OMAG'OSAN STRANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
Chocolate Rain
Admin
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 17/12/2014

MessageSujet: Re: Elizabeth Gray ❧ Nightmare dressed like a daydream   Mer 27 Jan - 8:48


Living in a Dream
Honestly, what would become of me?

Such a magical Life

Don't like reality, it's way too clear for me
But really, life is dandy. We are what we don't see,
We miss everything daydreaming♫

C'est étonnant de voir avec quelle facilité on se souvient de son premier amour. Pourtant ce n'est pas le cas de toute les premières fois... qui se rappelle de la première fois qu'il a vu le soleil se levé, que ses pieds nus ont touché de l'herbe fraîche, du premier pelage d'animal que ses doigts ont touché, du premier son qu'il a entendu... Mais le premier amour, même si on était petit, on s'en souvient. Et, c'est bien le cas d'Elizabeth qui n'a jamais oublié ce petit garçon qu'elle aimait plus que tout. C'est chez sa nourrice que la demoiselle a rencontré cet enfant. Il était à peine plus âgé qu'elle et avait des yeux bleu océan et des cheveux noir comme la nuit. Ce que la petite fille ne comprenait pas à cette époque c'est pourquoi dès que c'était l'heure que ses parents viennent la chercher, sa nourrice emportait son meilleur ami dans une autre pièce à l'autre bout de la maison. Jamais ses parents n'avaient eu le bonheur de rencontrer Alexander, et, la nourrice avait fait promettre à Lizzie de ne jamais parler de lui à qui que ce soit. C'était un secret et elle ne devait dire sous aucun prétexte que sa nourrice gardait un petit garçon en même temps qu'elle. Elizabeth avait une entière confiance en sa nourrice et restait muette sur ce sujet, bien qu'elle brûlait d'envie de raconter à quel point elle avait un copain formidable.
Alexander, c'était un enfant joueur, aventurier, câlin, doux, protecteur et amoureux, amoureux comme un enfant peu l'être, amoureux de sa princesse Elisabeth. Il demanda la demoiselle en mariage alors qu'elle n'était âgée que de 4 ans et la petite fille accepta immédiatement la demande. Elizabeth était une petite princesse tout ce qu'il y a de plus comblée. Tout se passait toujours bien lorsqu'Alexander était là. Elle était toujours impatiente de retrouver son meilleur ami et amoureux et aucun mot ne lui échappa à son sujet.
Mais un jour, qui lui semblait être un matin comme un autre, quand elle arriva chez sa nourrice et que ses parents furent partis, Elizabeth chercha partout dans la maison son compagnon. Sa nourrice avait beau lui dire qu'il n'était pas là, Lizzie refusait d'entendre mot, convaincue qu'il lui faisait une farce. Mais bien vite elle se rendit à l'évidence et fondit en larme face à l'absence de son fiancé. Elle était âgée de 6 ans à l'époque et ne comprit pas tout de suite que jamais elle n'allait le revoir.
Cela faisait à peine une heure qu'elle était chez sa nourrice que sa mère revint sans prévenir. Elle entra dans la maison sans y être invitée et fonça attraper sa fille à la vitesse d'une tempête. Elle serra son enfant dans ses bras, jetant le regard le plus froid à la nourrice qui l'avait gardé toutes ces années.

❝ Comment avez-vous osé ? Mettre ma fille en danger ?! N'avez-vous pas honte ?! ❞

Elizabeth jetait un regard affolé à sa maman. Elle ne parlait jamais comme ça, d'habitude elle était toujours très douce, calme, digne... d'une grande classe. Jamais maman ne s'énervait...

❝ Je n'avais pas le choix...
- IL ETAIT VOTRE FRERE ! Bientôt se sera vous qu'on viendra chercher ! IMAGINEZ SI MA FILLE AVAIT ETE LA ! Pauvre folle ! ❞

Sur ces mots, la mère d'Elizabeth serra un peu plus son enfant contre elle et transplanna hors de cette maison. Quelques jours plus tard, le sang coula dans cette maison.
Plus jamais Elizabeth ne vit sa nourrice ou Alexander, ses parents lui posèrent de nombreuses questions et l'enfant qu'elle était leur dévoila tout. Elle leur parla d'Alexander cet enfant caché et des secrets dont il ne fallait pas parlé. Le père d'Alexander était ce que l'on jugeait impur, et la nourrice d'Elizabeth était bien comme son frère. Ils avaient tous trouvé la mort, personne n'en parla à Lizzie et la petite ne posa aucune question sur ce qu'ils étaient devenus car ce qui tourmente une grande personne ne tourmente jamais un enfant.
Après cela, Lizzie fut garder par sa tante, la sœur de sa mère.

Flames to dust, lovers to friends
Why do all good things come to an end?




Remember how we used to party up all night ? Sneaking out and looking for a taste of real life, drinking in the small town firelight, Pabst Blue Ribbon on ice.♫

Le deuxième amour d'Elizabeth lui brisa le cœur. Ce fut lorsqu'elle entra à Durmstrang, pour sa première année. Ses parents avaient décidés de l'envoyer à Durmstrang, là où se formait l'élite sorcière. Ils voulaient ce qui se faisait de mieux pour leur fille. Elle aperçut sur les bancs de l'école un beau jeune homme au yeux bleu ciel. Dès qu'Elizabeth le croisait, elle sentait son cœur devenir fou dans sa poitrine. Ce qu'il était beauuu... Lizzie en parla à ses jeunes amies qu'elle avait put se faire et toutes furent unanime : " va lui parler ! ". Elizabeth prit alors son courage à deux mains et alla à la rencontre de son aîné... et oui, le beau garçon en question était en septième année... ah quel espoir fou que celui qui anime l'amour.
La demoiselle s'arrêta à la hauteur du beau jeune homme et lui fit son sourire le plus timide et cela n'était pas volontaire. Elle fut intimidé par ses beaux yeux bleus qui lui rappelait ceux d'Alexander.
Elle lui avoua alors du bout des lèvres le trouver vraiment beau. Le garçon était resté froid, totalement indifférent à la tentative de la demoiselle. Il lui avait fait comprendre avec des paroles glaciales qu'elle ferait mieux d'aller importuner quelqu'un d'autre. Le coeur de l'enfant se trouva brisé en mille morceau et sa fierté lui criait vengeance. La demoiselle tira leçon de cette rencontre. Il fallait charmer avant d'attaquer.

Et puis, confrontée à ses camarades, Elizabeth découvrit à quel point on pouvait avoir de l'influence. Il fallait pour cela montrer le plus doux des visages, ce qu'elle savait déjà faire. Se présenter comme l'amie rêver. Ensuite, en passant du temps avec les autres élèves, elle voyait s'ils étaient acceptable. Déjà, la pureté de leur sang faisait tout. Elizabeth était très fidèle aux idéologies que sa famille, ses parents, lui avait inculqué. Les nés moldus ne valent rien dans le monde magique, les sangs-mêlés valent à peine mieux. C'était déjà une base qui faisait un premier tri. Elle n'avait pas honte, au contraire, elle était très fière de cette éducation. Ainsi, elle traitait avec un certain mépris ceux qu'elle considéraient comme inférieurs. La sorcière s'entourait de ceux qui rentrait dans ses critères d'élite.
Elle acquérait au fil des années une certaine popularité dans l'école. Les sorciers de bonne familles faisaient partis de ses connaissances, pour certains de ses amis.
Elle eut des relations, s'apparentant pour la plus part à de simple amourettes d'étudiante. Lorsqu'un garçon lui plaisait, elle l'avait.  

Et puis, la demoiselle avait sa botte secrète. Ce don de voyance qu'elle tenait de sa mère. Elle ne maitrisait pas ses visions mais apprenait avec le temps à s'en servir, à prendre du recul dessus pour lire entre les lignes et se fier à son instinct. Elizabeth apprivoisa ce talent pour ne pas subir ces visions parfois violente, parfois déstabilisante. Elle en fit un atout dans ses choix, ses décisions. Elle pressentait les choses et n'hésitait pas non plus à s'en servir lorsqu'il s'agissait de se venger d'un ennemi. Elizabeth en devint la reine des pestes. L'avoir contre soi n'était pas facile tant elle aimait mener la vie dure à ceux qu'elle n'aimait guère.
Elizabeth avait énormément d'assurance, surmonté d'une pointe de culot. On lui découvrit aussi une facette quelque peu manipulatrice. Elle savait arranger les choses pour que ça aille dans sons sens, parfois au détriment des autres.

Lizzie avait une expression bien à elle qu'elle prononçait toujours dans sa langue maternelle avec cet air supérieur... Bitchy me.

This is what makes us girls: We don't look for heaven and we put love first.
Don't you know we'd die for it? It's a curse.



Feeling my way through the darkness,
Guided by a beating heart.
I can't tell where the journey will end
But I know where to start.♫

Alors que sa dernière année à Durmstrang touchait à sa fin, Elizabeth avait cette impatience de quitter l'école, de devenir une jeune femme forte et indépendante, de prouver à tous qu'elle valait mille fois mieux que tout les coup autant haut que bas qu'elle avait joué à ses camarades. Elle quitta l'académie, sans aucun regret, avec la hâte de découvrir ce qui l'attendait à l'extérieur.
Elizabeth rentra en Angleterre, là où l'attendait toute sa famille. Elle emménagea dans un appartement que ses parents louaient pour elle. A peine était-elle rentrée qu'elle retrouva un ami qu'elle s'était fait à Durmstrang. Il était âgé de deux ans que plus qu'elle et avait déjà trouvé du travail dans la capitale. Bientôt, ils en vinrent à se fréquenter. Et il fut celui qui l'introduisit à son premier entretien d'embauche ...

Un magazine à la main, Elizabeth feuilletait sans porter de réel intérêt au contenu des articles. Survolant les pages, elle ne lisait même pas. Son pied tapait nerveusement contre le sol. La demoiselle n'avait pas dans ses habitudes de douter de ses compétences mais là, elle voulait à tout prix réussir. L'échec, elle ne connaissait pas ça. Mais pour la première fois de sa vie rien n'était gagné d'avance.
La jeune femme leva les yeux et jeta un coup d'oeil autour d'elle. La jeune femme était assise sur une vulgaire chaise en plastique dans une salle d'attente. D'autres personnes étaient présentes. Tous attendaient pour la même chose. Lizzie se perdit un instant à scruter les autres candidats. Il y avait une jeune femme rousse, qui paraissait plus vieille qu'elle. Par Merlin, elle ne connaissait pas le fond de teint celle-là ! Il y avait une homme, 27 ans à tout casser. Il paraissait très sûr de lui et était plutôt sexy. Ce dernier leva les yeux vers la sorcière et croisa son regard. Elizabeth ne put s'empêcher de lui adresser un sourire dragueur, limite coquin. Si elle n'était pas prise, elle pourrait toujours en faire son quatre heure.
Alors qu'elle continuait à observer les autres personnes présente, une porte s'ouvrit brusquement. L'attention de la jeune femme se porta alors sur la personne qui venait de faire irruption. Il s'agissait d'un homme, environ la quarantaine, il avait de ces airs qu'ont les personnes importantes, celles qui pensent que l'avenir du monde repose sur leurs épaules. L'homme sortit une feuille de sa poche et la scruta des ses yeux chocolat...

❝ Mademoiselle Elizabeth Gray. ❞

Elizabeth se leva et suivit l'homme sans un regard de plus pour les autres candidats. La tête haute, fière, sûre d'elle, Lizzie quitta la pièce.
L'homme l'emmena dans un bureau et l'invita à s'asseoir dans un élégant fauteuil, l'homme vint se placer derrière le bureau, dans son propre fauteuil.
Là, un sourire mutin se dessina sur les lèvres de la demoiselle. Lorsqu'elle était entrée dans le bureau de l'homme, elle avait été prise d'un très léger tremblement et avait, l'espace de trois secondes, fermé les yeux. Elle s'était vue, elle, elle s'était vue dans ce bureau même. Une vision qui lui donnait un grand sourire. Elle s'était vue débarquer dans cette pièce, un dossier à la main, signe qu'elle travaillait ici, signe qu'elle avait été prise. C'était donc, plutôt confiante que la demoiselle s'installait sur le fauteuil.
Elle écouta l'homme expliquer ce qu'il attendait de la personne qu'il engagerait, il lui fit mention du fait qu'elle lui avait été vivement recommandé par un des amis de la belle qui travaillait déjà ici mais qu'il voulait tout de même se faire une idée.
Tout en l'écoutant, Lizzie fit discrètement frotter nonchalamment sa main sur le bureau de l'homme, afin de provoquer ce qu'elle espérait, une nouvelle vision. Et ce fut le cas, un tremblement qui échappa à l'homme la saisit de nouveau. Là, elle entendit le son de sa voix.

❝ Monsieur, voici le plus gros scoop de l'année que je vous avais promis, personne d'autre que vous et moi sommes au courant de ceci. La nouvelle épouse du Prince de Galles est une sorcière. J'ai tout ce qui est nécessaire pour le prouver. Elle vient d'une famille de sorciers, parfaitement intégrés à la vie des moldus. Une sorcière dans la famille royale...   
- Mademoiselle Gray, vous m'épatez. ❞


Le sourire de Lizzie s'élargit. Comme cela pouvait être utile d'avoir pareil don. Elle laissa son interlocuteur finir. En elle, la satisfaction de savoir qu'elle avait tout pour être prise était immense. Ce job était pour elle, maintenant, il fallait le faire comprendre à son futur patron sans paraître prétentieuse.

❝ Ce travail est fait pour moi comme je suis faite pour ce travail. Voyez vous, je suis quelqu'un d'extrêmement perspicace. Je peux même parfois cerner un mensonge avant même qu'on me l'ai dit. Je ne détient pas les vérités, mais fait tout pour les obtenir. ❞

La demoiselle se tut un instant. Son interlocuteur la fixait d'un oeil intrigué. Lizzie ne voulait pas lui dire pour son don exceptionnel. Elle ne voulait pas qu'il sache car elle ne voulait pas que les autres se mettent en tête de l'exploiter à leur bon gré. Si un employeur savait, il pourrait s'imaginer utiliser la demoiselle pour son propre chef. Hors de question d'en être réduite qu'à sa simple faculté.
La demoiselle prit un regard charmeur, s'assurant qu'elle avait toute l'attention de son futur employeur.

❝ Si vous me le permettez Monsieur, je souhaite vous faire une promesse... Le scoop de l'année, je vous l'apporte sur un plateau d'argent et vous serez le premier à le publier.❞

L'homme haussa un sourcils, hésitant. La franchise de la demoiselle le perturbait, est-ce qu'elle bluffait ?

❝ Vous ne serez pas déçu. D'ici la fin de l'été, vous vendrez votre magazine comme vous ne l'avez jamais vendu.  
- Et si vous vous trompez ?
- Virez moi. ❞

L'homme sourit, impressionné par son assurance. Il n'en dit pas plus à la demoiselle pour ce jour ci. Mais, après une nuit de sommeil, il envoya un hibou à la jeune femme, lui offrant le poste tant convoité.
La vision de la jeune femme se réalisa quelques temps plus tard, faisant du magazine le plus vendu grâce à ce scoop. Personne ne l'avait vu venir, personne sauf Elizabeth. Très peu de personnes étaient au courant du don de la demoiselle, c'était sa carte cachée dans sa manche, sa botte secrète, son atout. Personne ne s'y attendait, et c'est ce qui lui a toujours permis de se trouver au bon moment au bon endroit. Enfin, ce n'est pas toujours comme ça. L'aspect aléatoire de ce don, Elizabeth en a bien conscience. Tout ne se réalise pas, il faut savoir distinguer le passé du présent et ce n'est pas toujours évident. Généralement,la sorcière prend ses visions avec beaucoup de recul, ne voulait pas faire d'erreur. Mais parfois, elle prend le risque, parce qu'elle aime ça Elizabeth, provoquer sa chance.

Elizabeth venait de décrocher son premier emploi chez Sorcière Hebdo. Là, elle s'occupait de la rubrique des célébrités anglaises. Bientôt, elle fut promue et eut la rubrique internationale. Elle fut amené à voyager à travers le monde. Sa relation avec son ami pris fin de façon presque naturelle et les deux anciens tourtereaux restèrent de très proches amis...
A travers ses nombreux voyages, Elizabeth rencontra un célèbre journaliste qui travaillait pour la Gazette du Sorcier. Les deux sorciers entretinrent pendant quelques mois une relation tumultueuse. Ils ne se considéraient pas comme un réel couple mais eurent des moments dont ils se souviendraient plus tard avec un sourire nostalgique. Le sorcier introduisit Lizzie chez la Gazette du Sorcier et la jeune femme y trouva sa place en tant que reporter international, chargée de la rubrique culturelle.
Autant le dire que pour Elizabeth, tout se passait à la vitesse d'un éclair, et cela était vrai aussi pour sa vie personnel et profesionnelle, aidée de son don elle ne perdait pas une seconde.

Wish that I could stay forever this young, not afraid to close my eyes.
Life's a game made for everyone, and love is a prize.



This is our decision, to live fast and die young.
We've got the vision, now let's have some fun.♫


Guidée par son instinct hors pair, Tout marchait pour Elizabeth. La première fois que ce fut elle qui fit l'objet d'un article dans un magazine ce fut lorsqu'elle fut aperçue au bras du poursuiveur de l'équipe de Quidditch de Bulgarie.
Ils s'étaient rencontrés lors d'un gala de charité et ils avaient littéralement craqué l'un pour l'autre. Et cette relation fut pour Elizabeth, le début d'une médiatisation qu'elle avait un peu vu venir... et tout cela ne lui déplaisait pas.
Cette relation dura plusieurs mois ou la presse se délectait de ce jeune couple.
Le couple finit par rompre mais ce ne fut pas la fin de la vie médiatique d'Elizabeth. Elle devenait une journaliste qu'on invitait à tout, cette popularité nouvelle, Lizzie l'appréciait. Elle savait que ce ne serait pas éternel. Elle devint l'amie de célébrités et était elle même épiée par ses confrères journaliste.
Elle fréquentait des personnes très médiatique. Faisant presque une croix sur sa vie privée, elle jouait le jeu et acceptait cela, elle en à même joué parfois. Elle savait pas c'était le prix à payer pour sortir avec ces hommes là, pour fréquenter ce genre d'évènements. La demoiselle vivait chaque instant à 200% sachant que la célébrité ne durait jamais.
Ne plus avoir d'intimité de couple était parfois difficile à gérer mais la demoiselle s'en accomodait. Maintenir une stabilité alors que personne ne les laissait vivre n'était pas aisé. Ses relations étaient intense, mais le revers de la médaille c'était le plus dur. Lorsque certains médisaient, agissant pour piétiner son image. Lizzie faisait de son mieux pour les ignorer ceux la. Mais ils arrivaient parfois à semer la discorde dans sa vie, dans ses relations de couple. Qu'il est dur de faire ses propres choix quand tout le monde croit mieux savoir que vous.

Elizabeth eu plusieurs relations, sortant avec un sportif, puis un musicien d'un célèbre groupe de rock sorcier, des rumeurs disent qu'elle aurait eu une aventure avec la chanteuse de ce même groupe... On la vit même au bras d'un acteur. Et aucune de ces relations n'échappa au monde sorcier. Toute cette attention qu'on lui portait la rendait parfois joyeuse, parfois mélancolique. Qui est-ce que la presse aimait vraiment ? Celle qu'elle prétendait être pour leur faire plaisir, ou celle qu'elle était réellement sans toutes ces paillettes et ces diamants...


Forget about our mothers and our friends. We're fated to pretend... to pretend.




So it's gonna be forever
Or it's gonna go down in flames♫


Tout dans cette vie se passait en un éclair, cela faisait à peine 3 ans qu'elle avait quitté l'école.

A la fin de l'année 1983, Elizabeth connu sa relation la plus sérieuse et la plus stable qu'elle ait eu a ce jour. Il s'agissait d'un jeune homme descendant d'une noble famille sorcière. Il se lançait dans la politique. Une réelle complicité liait les deux amants. Elizabeth aurait put le suivre au bout du monde tant elle était attachée à lui et l'aimait de tous son coeur. Ils projetèrent de vivre ensemble, et de se lier l'un à l'autre par delà la mort. Tout allait vite mais ils étaient tendrement attaché l'un à l'autre. Elizabeth lui aurait donné sa vie, mais ce fut la sienne qu'on prit. Elle avait pourtant pressentit qu'un malheur allait arrivé mais restait convaincue chaque jour que tout allait pour le mieux et que rien ne pouvait leur arriver. Toute cette histoire eu l'effet d'une douche glacée sur la demoiselle qui remit alors tout en question, qui elle était, que faisait-elle ici, pourquoi lui, n'était-il pas meilleur qu'elle ? Car il était une bonne personne, un sang pur mais un coeur qui l'était tout autant. Il n'était pas d'accord avec la jeune femme quant à l'inégalité des sangs, il n'avait de cesse de défendre l'égalité. Il ne méritait certainement pas de mourir.
Elizabeth quitta son travail, tentant de couper court à toute cette médiatisation qui s'affolait autour d'elle. Elle ne supportait plus toutes ces personnes aux questions indiscrète. Ce fut à ce moment que l'on vint lui proposer un poste, celui de professeur de Divination à Durmstrang. Elizabeth hésita longtemps. Elle vit cependant dans cette proposition, un échappatoire à ses tourments. Là bas, on la laisserait tranquille. On irait pas la chercher, du moins elle l'espérait.

Elle accepta le poste et rejoignit l'équipe enseignante en 1984. Elle fut agréablement surprise du bien que ça lui faisait. Elle se sentait bien dans cette école et appréciait à voir la jeune génération prendre le relais. La demoiselle s'apaisait, retrouvait une vie normale. Bien sûr, beaucoup d'élèves la reconnaissait de part son ancienne vie médiatique. Lizzie prenait cela avec un grand sourire et s'amusait à ravir ses élèves d'anecdotes croustillantes sur la vie de leurs idoles.

Cependant, en septembre 1985, il eut un grand bouleversement... ce sortilège, cette plaie. Il agitait tout ce qu'il y avait de plus mauvais en elle et qu'elle essayait d'effacer, se souvenait de ce que lui disait l'homme qu'elle avait aimé. Mais le naturel revient toujours au galop...

But you'll come back each time you leave
Cause darling I'm a nightmare dressed like a daydream



OMAG'OSAN STRANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chocolaterain.forumactif.org
 
Elizabeth Gray ❧ Nightmare dressed like a daydream
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 'Cause darling, I'm a nightmare dressed like a daydream
» [Gray, Martin] Au nom de tous les miens
» Elizabeth George - The Inspector Lynley Mysteries et autres romans
» Elizabeth Goudge
» Mary Elizabeth BRADDON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chocolate Rain :: Omag'osan Strana :: Elizabeth Gray-
Sauter vers: